Ligue 1 : Le PSG doit relever la tête

Edinson Cavani et ses coéquipiers n'auront pas le droit à l'erreur à Nice dans la quête d'un 3e titre de champion de France consécutif. Edinson Cavani et ses coéquipiers n'auront pas le droit à l'erreur à Nice dans la quête d'un 3e titre de champion de France consécutif.[MARTIN BUREAU / AFP]

Sèchement battu, mercredi, en quart de finale aller de la Ligue des champions par Barcelone (1-3), le PSG va devoir repartir de l’avant dès samedi à Nice, lors de la 33e journée de Ligue 1, pour ne pas compromettre ses chances de conquérir un 3e titre de champion d’affilée.

 

Pour le quadruplé, ça parait plus que compromis. Pour ne pas dire à ranger aux oubliettes. Mais le PSG va devoir vite évacuer sa déception et digérer la claque reçue, mercredi en quart de finale aller de la Ligue des champions, par le FC Barcelone (1-3), car il est toujours en course pour signer un triplé historique dans l’hexagone.

Après la Coupe de la Ligue, le club de la capitale doit désormais s’atteler à aller conquérir le titre de champion de France. Et sa quête reprend, dès samedi, à Nice pour le compte de la 33e journée de Ligue 1.

 

Un match de retard

Un énième rendez-vous capital pour les hommes de Laurent Blanc, qui accusent deux points de retard (avec un match en moins) sur Lyon en tête du championnat. «Avant de penser au match retour à Barcelone, on a un match très important en Ligue 1 à Nice, qu’on doit absolument gagner», a insisté l’entraîneur parisien au sortir de la débâcle face au Barça.

«Tous les matchs deviennent importants pour nous, a surenchéri Marquinhos. Le coach va avoir besoin de tout le monde.» Sauf qu’à l’Allianz Arena, Blanc sera encore privé de Marco Verratti et Zlatan Ibrahimovic (suspendus), mais aussi de Thiago Motta et peut-être même de Thiago Silva (touchés).

 

Un moral atteint

Autant d’absences, ajouté à un moral atteint, dont pourraient profiter les Niçois pour enfoncer Javier Pastore et ses coéquipiers et assurer leur maintien. «Ça va être un PSG diminué par des absences et les suspensions, a indiqué le gardien des Aiglons, Simon Pouplin. S’il n’y a jamais de bon moment pour jouer cette équipe, on peut simplement dire que c’est la période la moins mauvaise.»

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles