Mondial féminin : un retour d'enfer pour Delie

Marie-Laure Délie s'est montrée intenable face à la Corée du Sud dimanche. [Minas Panagiotakis / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Décisive contre le Mexique puis la Corée du Sud, Marie-Laure Delie a failli ne pas disputer la Coupe du monde avec l’équipe de France. L’attaquante du PSG, qui a connu une période de doutes au cours de la saison, a voulu mettre un terme à sa carrière. Aujourd’hui, elle a retrouvé toutes ses sensations et les Bleues auront besoin d’elle pour venir à bout de l’Allemagne, vendredi, en quart de finale.

 

Sans le soutien de ses coéquipières et de son entraîneur, elle ne serait peut-être pas au Canada. Et les Bleues ne seraient peut-être pas en train de se préparer pour disputer un quart de finale, vendredi, face à l’Allemagne.

Car, avant d’être à nouveau décisive lors de deux dernières sorties de l’équipe de France, Marie-Laure Delie a traversé une période particulièrement difficile cette saison. Minée par des problèmes personnels, l’attaquante française avait la tête dans les chaussettes et le moral en berne.

"Ça a été un moment très difficile, a-t-elle expliqué récemment. J’étais beaucoup moins bien dans ma tête et sur le terrain." Au point d’avoir songé à tout plaquer en février dernier. "J’avais vraiment la sensation d’avoir touché le fond. J’en étais presque à vouloir arrêter le foot", a-t-elle confié.

 

Meilleure buteuse des Bleues en activité

Mais trois mois plus tard, la joueuse du PSG est en pleine résurrection. Après avoir commencé la Coupe du monde sur le banc, l’ancienne Montpelliéraine a été alignée d’entrée à la place de Gaëtane Thiney dans le match couperet contre le Mexique (5-0). Et elle n’a eu besoin que de 34 secondes pour ouvrir le score et lancer l’équipe de France vers un succès probant.

A nouveau titularisée par Philippe Bergeroo en 8e de finale, la meilleure buteuse des Bleues en activité (61 buts en 89 sélections) a signé un doublé pour mettre à terre presque à elle toute seule la Corée du Sud (3-0).

"Je suis en pleine confiance. J’ai retrouvé l’envie de marquer et toutes mes sensations sur le terrain", a glissé Marie-Laure Delie, sourire aux lèvres, dimanche avant de quitter le Stade Olympique de Montréal. Et sa détermination se retrouve renforcée par ce retour au premier plan.

"J’espère qu’on va aboutir enfin à un titre" Si elle poursuit sur sa lancée, les Bleues ne devraient pas être loin de décrocher leur première étoile le 5 juillet prochain

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles