Equipe de France : une défense en chantier

Raphaël Varane est le symbole d'une défense française en plein doute. Raphaël Varane est le symbole d'une défense française en plein doute.[FRANCK FIFE / AFP]

Avec huit buts encaissés en quatre rencontres, la défense de l’équipe de France n’offre aucune garantie. Didier Deschamps va devoir vite trouver les solutions pour façonner une arrière-garde. Car à neuf mois de l’Euro en France, le temps presse.

 

C’est le gros chantier de Didier Deschamps jusqu’à l’Euro 2016. Le sélectionneur des Bleus a neuf mois pour rebâtir une défense qui n’a eu de cesse de se fissurer au cours de ses dernières sorties avec huit buts encaissés en quatre rencontres. «Je suis loin d’être satisfait des derniers matchs, mais je ne suis pas inquiet», assure pourtant l’ancien entraîneur de l’OM.

Sauf que l’arrière-garde vacille dangereusement. A l’image de Raphaël Varane considéré comme le pilier de la défense tricolore. Le défenseur du Real Madrid a montré d’inquiétants signes de fébrilité contre le Brésil en mars dernier (1-3), puis face à la Belgique (3-4). Et sa situation au Real Madrid, où il n’est que le 3e choix derrière Sergio Ramos et Pepe, n’est pas faite pour rassurer.

 

Victimes de la concurrence en club

D’autant que l’ancien lensois n’est pas le seul dans ce cas. Si Mamadou Sakho, qui n’a qu’une confiance limitée à Liverpool, en a fait les frais, Mathieu Debuchy, Bacary Sagna, Kurt Zouma ou encore Eliaquim Mangala sont eux aussi victimes de la concurrence dans leur club respectif. Seuls Patrice Evra et Laurent Koscielny jouissent d’un statut de titulaire, mais leurs performances avec les Bleus n’ont pas toujours convaincu.

Les divers forfaits et blessures pour les derniers rassemblements n’ont également pas aidé Didier Deschamps à trouver une défense type, ni d’installer une charnière centrale. «Il y a eu pas mal de charnières différentes. On était à deux ans de l'Euro, donc ce n’était pas trop problématique mais plus on s’en approchera, plus il faudra d'automatismes», a lancé Mangala.

Le casse-tête ne fait que commencer pour Didier Deschamps et il va devoir y remédier au plus vite. Car face aux Portugais de Cristiano Ronaldo, vendredi, ça risque de ne pas pardonner.

Deschamps : "Reprendre notre marche en avant" par ffftv

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles