Les Bleus confirment leur renouveau

Blaise Matuidi a inscrit un doublé pour permettre à la France de battre la Serbie. Blaise Matuidi a inscrit un doublé pour permettre à la France de battre la Serbie.[ / AFP/Archives]

L'équipe de France est venu à bout, lundi soir, de la Serbie (2-1) pour signer une deuxième victoire consécutive. Les Bleus ont montré un visage convaincant pendant près d'une heure, même s'ils ont une nouvelle fois pêché dans le dernier geste.

 

Les deux défaites du mois de juin sont derrière eux. Trois jours après le succès poussif au Portugal (0-1), les Bleus ont enchaîné, lundi, à Bordeaux, une deuxième victoire d’affilée aux dépens de la Serbie (2-1). Un résultat qui peut paraître peu flatteur tant les hommes de Deschamps ont survolé les débats pendant près d’une heure, mais ils ne sont jamais parvenus à porter le coup de grâce à des Serbes menaçants jusqu’au coup de sifflet final. Preuve que les Tricolores souffrent d’un cruel manque d’efficacité dans le dernier geste depuis de longs mois.

Au coup d’envoi, le sélectionneur français avait pourtant remanié son attaque pour aligner Mathieu Valbuena, Olivier Giroud et Antoine Griezmann, alors que Karim Benzema, en panne sèche sous le maillot bleu, a pris place sur le banc.

 

Matuidi montre la voie

Mais si, à l’image de l’attaquant de l’Atlético Madrid qui a touché le poteau (52e), le trio s’est montré pour le moins remuant, il a peiné à concrétiser ses nombreuses occasions. Devant ce déficit de réalisme, la lumière est venue de Blaise Matuidi.

Dans la lignée de son excellent début de saison avec le PSG, le milieu de terrain a débloqué la situation d’un coup de tête avant de gratifier les spectateurs du Matmut Atlantique d’une superbe reprise de volée à l’entrée de la surface serbe (25e).

Si l’attaque n’a pas affiché son meilleur visage, l’autre bémol de la soirée a été le but concédé, sur une reprise contrée par Aleksandar Mitrovic (49e), par la défense tricolore, qui n’a pas réussi à préserver sa cage inviolée pour la deuxième fois consécutive. Chose qui n’est plus arrivée aux Bleus depuis le Mondial… A neuf mois de l’Euro, même s’il y a du mieux, Didier Deschamps et ses joueurs ont donc encore du pain sur la planche.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles