Ligue 1 : le PSG loin devant la concurrence

L'entraÎneur du PSG Laurent Blanc en conférence de presse, le 24 novembre 2015 à Malmö [JONATHAN NACKSTRAND / AFP/Archives] L'entraÎneur du PSG Laurent Blanc en conférence de presse, le 24 novembre 2015 à Malmö [JONATHAN NACKSTRAND / AFP/Archives]

Treize points d'avance après 14 journées : le Paris SG a assommé la concurrence en Ligue 1, au point que derrière le probable champion d'automne, ses poursuivants, Lyon, Caen, Nice, semblent réduits à se disputer les miettes, dès cette 15e journée et jusqu'à la fin de la saison.

Paris seul au monde

Jamais depuis son passage sous pavillon qatari le PSG n'avait été aussi impérial en championnat. La saison dernière après 14 journées laborieuses, il commençait seulement à talonner l'OM de Marcelo Bielsa, qui allait finir champion d'automne.

Cette année, Paris a tout écrasé. Meilleure défense (7 buts encaissés), meilleure attaque (33 buts), n'abandonnant que 4 points en route (matches nuls contre Bordeaux et Reims), le club de la capitale peut être sacré champion d'automne dès samedi (17h00) en cas de succès contre Troyes, la lanterne rouge.

Et avec déjà 13 points d'avance, il faudrait un sacré trou d'air en deuxième partie de saison pour que les poursuivants des Parisiens puissent se remettre à croire en leur chance de titre.

Mais si la superpuissance sportive et économique qu'est devenu le PSG est seule sur sa planète, le championnat pour la 2e place, lui, reste indécis. L'actuel dauphin du PSG, Lyon, ne compte que sept points d'avance sur le 13e, Bordeaux, et deux seulement sur le 6e, Monaco.

Marseille en redressement

Après des débuts compliqués, les habituelles places fortes du football français, Marseille, Lyon, Monaco, semblent se mettre progressivement en branle. Ainsi l'OM, qui reçoit Monaco pour le choc de cette 15e journée, a gagné cinq de ses six derniers matches, toutes compétitions confondues.

Le gardien de Marseille Steve Mandanda face à Nice, le 8 novembre 2015 au Stade Vélodrome  [BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Le gardien de Marseille Steve Mandanda face à Nice, le 8 novembre 2015 au Stade Vélodrome

Son fond de jeu reste pathétique par moments, mais porté par Steve Mandanda, Nicolas Nkoulou, Lassana Diarra et Rémy Cabella, l'OM semble aller de mieux en mieux et se présente face à Monaco avec davantage de certitudes.

L'ASM en revanche, battue 2-0 par Anderlecht, va souffrir pour se qualifier en Europa League, à l'opposé de son beau parcours européen la saison dernière (quart de finale de Ligue des champions). En cas de victoire au Vélodrome, l'OM reviendrait à deux longueurs de son voisin azuréen.

Lille : un effet Antonetti ?

Lille, en revanche, est bien décroché. 17e avec 14 points, le club nordiste compte le même nombre de points que le premier relégable, Bastia. Au point d'être la première formation à se séparer de son entraîneur, Hervé Renard, remplacé dimanche par Frédéric Antonetti.

La tâche de l'entraîneur corse, redresser la barre des résultats lillois et remettre de l'ordre dans le vestiaire, sera un gros challenge. Reste à savoir si ce sera payant dès samedi (20h00), chez le promu Angers qui coince depuis quatre matches après un beau début de saison.

Le nouvel entraîneur de Lille Frédéric Antonetti en conférence de presse, le 24 novembre 2015 au centre d'entraînement du Losc à Camphin-en-Pévèle  [PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Le nouvel entraîneur de Lille Frédéric Antonetti en conférence de presse, le 24 novembre 2015 au centre d'entraînement du Losc à Camphin-en-Pévèle

Autre mal classé, Bastia va devoir se remettre de sa défaite à domicile lors du derby corse, la semaine précédente contre le Gazélec Ajaccio, pour tenter de se sortir de la zone rouge. Les Corses se déplacent à Nantes, qui reste sur trois défaites lors de ses quatre derniers matches.

Enfin Toulouse, qui n'a plus gagné depuis la première journée et reste sur 10 buts encaissés lors des trois derniers matches, pourrait faire les frais de la belle animation offensive niçoise. D'autant que le Gym, 4e, guigne le podium qu'il pourrait occuper provisoirement en cas de succès, en attendant le résultat du déplacement de Caen à Bordeaux, dimanche (17h00).

Le programme :

 

Samedi :

(17h00) Paris SG - Troyes

(20h00) Nantes - Bastia

Angers - Lille

Toulouse - Nice

Reims - Rennes

GFC Ajaccio - Lorient

Dimanche :

(14h00) Saint-Etienne - Guingamp

(17h00) Bordeaux - Caen

(21h00) Marseille - Monaco

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles