Brexit : Payet et Kanté contraints de quitter la Premier League ?

Dimitri Payet va-t-il être contraint de quitter la Premier League ? [Icon Sport]

Parmi les multiples conséquences du Brexit, la Premier League, la ligue de football anglaise, pourrait être sérieusement pénalisée. Au total, ce sont plus d'une centaine de joueurs issus de l'Union Européenne qui pourraient devoir quitter le championnat de première division anglais. 

Elle pourrait notamment connaître une véritable fuite de talents. En effet, les joueurs issus des pays de l'Union Européenne seront considérés comme «extra-communautaires», et devront donc obtenir un permis de travail pour exercer leur métier outre-Manche, comme n'importe quel travailleur. Et pour obtenir le précieux sésame, les conditions sont particulièrement difficiles à remplir. 

A lire aussi : Brexit : un visa pour voyager au Royaume-Uni ? 

Un joueur issu de l'un des dix premiers pays au classement Fifa devra ainsi avoir disputé au moins 30% des matchs de sa sélection au cours de deux années précédentes. S'il est issu d'une nation classée entre la 11e et la 20e place, il devra avoir joué 45% des matchs, 60% pour les pays de la 20e à la 30e place et 75% de la 31e à la 50e place. 

Les Bleus concernés par le Brexit

Si on applique cette règle aux joueurs français actuellement, alors que les Bleus ne sont que 17e au classement FIFA, on se rend compte que le champion d'Angleterre avec Leicester N'Golo Kanté, le milieu de Manchester United Morgan Schneiderlin, le défenseur de Manchester City Eliaquim Mangala et surtout l'attaquant de West Ham Dimitri Payet ne remplissent pas ses conditions. 

Autre conséquence pour le football britannique, les transferts de mineurs de plus de 16 ans, actuellement autorisés au sein de l'Union Européenne, pourraient désormais être interdits. Une potentielle bonne nouvelle pour les clubs français régulièrement pillés de leurs meilleurs espoirs par les grosses écuries de Premier League. 

Bénéfique pour la sélection d'Angleterre ? 

Comme le note la BBC, de nouvelles règles pourraient toutefois être fixées afin de contourner ces potentiels problèmes. La Norvège et la Suisse ont ainsi adapté leur législation pour que leurs joueurs accèdent au marché anglais. Mais une telle option ne semble pas être dans l'intérêt de la France, qui a du mal a stopper l'exode des talents depuis la mise en place de l'arrêt Bosman, en 1995. 

Certains observateurs britanniques estiment ainsi que, si les clubs anglais étaient privés de leurs meilleurs joueurs étrangers, cela serait bénéfique à terme pour la sélection anglaise, les clubs étant alors contraints de miser en priorité sur la formation. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles