Quand le foot est pris pour cible

L'attaque de Dortmund rappelle des événements dramatiques ayant ciblé le monde du football.[Newspix / Icon Sport]

Les évènements qui se sont déroulés dans la soirée du 12 avril, à Dortmund, ne sont pas sans rappeler que le football, sport populaire par excellence, est régulièrement touché par des attaques de différentes natures. 

15 juin 1996 – Manchester

En plein Euro 1996, disputé en Angleterre, l’Armée républicaine irlandaise (IRA) fait exploser un camion piégé en plein centre-ville de Manchester. C’est à l’époque, la bombe la plus importante à exploser en Angleterre depuis la Seconde Guerre mondiale. L’IRA avait envoyé des avertissements téléphoniques avant l’explosion, permettant ainsi l’évacuation de milliers de personne. Malgré les efforts de la police, l’explosion fera plus de 200 blessés mais aucune victime

13 novembre 2015 – Paris 

Alors que l’équipe de France doit affronter l’Allemagne au Stade de France, trois terroristes kamikazes font exploser leurs ceintures d’explosifs aux abords des portes du stade. Le bilan est alors d’un mort, Manuel Dias 63 ans. Il sera la première des 130 victimes des attentats commis cette nuit-là par Daesh. À l’issue du match, les joueurs français et allemands restent confinés dans le stade par sécurité. Cet attentat aura un retentissement important dans le monde du foot, entrainant notamment l’annulation du match amical Belgique-Espagne prévu le 17 novembre, pour des raisons de sécurité.

À l’époque, certains s’interrogent sur la tenue de l’Euro 2016, prévu en France. La compétition aura malgré tout bel et bien lieu. Le monde du foot rendra de nombreux hommages aux victimes des attentats. Quelques jours après, le mythique stade anglais de Wembley se parera de bleu blanc rouge à l’occasion d’un match contre la France. 

10 décembre 2016 – Istanbul 

À l’issue d’un match opposant le Besiktas à Bursaspor, dans la Vodafone Arena d’Istanbul, deux explosions (un véhicule piégé et un kamikaze) visent la police anti-émeute déployée aux abords du stade. Le bilan est lourd puisque 44 personnes (dont 36 policiers) trouvent la mort dans l’attaque qui fait également plus de 150 blessés. L’attentat est revendiqué par le groupe «les Faucons de la liberté du Kurdistan» (TAK).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles