Vers la fin du blocage à l’aciérie de Florange

Les salariés devant l'accès à l'aciérie, à Florange, le 28 février dernier. [J.C. VERHAEGEN/AFP]

La direction a retrouvé ses bureaux. Le patron de l’aciérie ArcelorMittal de Florange (Moselle), Thierry Renaudin, et ses principaux collaborateurs ont repris possession hier de leur lieu de travail, avec l’aide d’une trentaine de vigiles. Toutefois, les salariés bloquaient encore hier les approvisionnements et les expéditions de l’usine. Les deux parties, qui ont négocié hier sans succès une sortie de crise, ont décidé de se revoir ce matin. Mercredi, le tribunal a autorisé l’intervention de la force publique pour faire lever ces piquets de grève. Un huissier de justice pourrait demander aux métallurgistes de lever leurs barrages. S’ils refusent, la direction sera en droit d’exiger du préfet une intervention des forces de l’ordre. Les bureaux avaient été investis par les métallos, qui bloquent l’activité de l’usine depuis le 20 février, aux cris de «Mittal, on veut du travail». Ils exigent le redémarrage de deux hauts-fourneaux en sommeil depuis plusieurs mois.

À suivre aussi

Manifestation des salariés de Whirlpool, lors de l'arrivée d'Emmanuel Macron dans sa ville de naissance, à Amiens, le 21 novembre 2019le [DENIS CHARLET / AFP/Archives]
Social De retour sur le site de Whirlpool, Macron, bousculé, assure avoir «dit la vérité»
Emmanuel Macron renoue le dialogue avec les étudiants en Picardie
Social Emmanuel Macron renoue le dialogue avec les étudiants en Picardie
Manifestation des salariés de Whirlpool, lors de l'arrivée d'Emmanuel Macron dans sa ville de naissance, à Amiens, le 21 novembre 2019le [DENIS CHARLET / AFP/Archives]
Social Emmanuel Macron attendu de pied ferme par les ex-Whirpool à Amiens

Ailleurs sur le web

Derniers articles