Drame de Montauban : des similitudes troublantes avec une autre affaire

Deux militaires tués à Montauban. [ERIC CABANIS / AFP]

Après la mort de deux militaires hier à Montauban par un tireur isolé en scooter, place à l'enquête. L'ensemble des services dépendant de la direction centrale de la police judiciaire, dont la sous-direction anti-terroriste, ont été co-saisis avec le SRPJ de Toulouse pour la mener. Signe qu'il s'agit bien là d'une enquête d'envergure.

Et pour cause. C'est la seconde fois en cinq jours que des militaires sont victimes de tireurs en deux-roues dans la région de Toulouse. Le 11 mars, un militaire de 30 ans, membre du 1er Régiment du train parachutiste, avait été tué d'une balle en pleine tête par un motard dans un quartier résidentiel de Toulouse.

Même si le mode opératoire entre les deux affaires présente des similitudes, les enquêteurs se gardent bien d'établir, pour l'instant, un lien entre les deux.  Si ce n'est que l'affaire du 11 mars est également suivie par le SRPJ de Toulouse.

Venu dans la soirée à Montauban pour exprimer sa "solidarité avec le régiment", Gérard Longuet a reconnu qu'"à cet instant", les enquêteurs ne disposaient d'"aucune" piste.  Seule information précise, de source proche de l'enquête, pour les meurtres de Montauban comme celui de Toulouse, le même calibre, 45, a été utilisé. Ce qui ne signifie pas qu'il s'agisse de la même arme. A Montauban le tireur a laissé derrière lui une quinzaine de douille, alors qu'à Toulouse il a, semble-t-il, moins fait usage de son arme. Le procureur de Toulouse, Michel Valet, a indiqué qu'ils se posaient des "questions sérieuses", en raison de "ressemblances ne serait-ce que par la qualité des victimes". La procureure de Montauban, Marie-Françoise d'Esparbès-Serny, elle,  a indiqué que son parquet et celui de Toulouse avaient "échangé des informations."

Un important dispositif policier et de gendarmes a été mobilisés pour retrouver le tireur qui portait un casque à visière.

À suivre aussi

Justice Tueries de Toulouse et Montauban : Abdelkader Merah rejugé à partir de fin mars
Faits divers Montauban : un élève de 3e interpellé après avoir prêté allégeance à Daesh
Faits divers Montauban: 300 euros d'amende pour avoir trainé leur chien en voiture sur 25 km

Ailleurs sur le web

Derniers articles