Le Colt 45 retrouvé

Mohamed Merah se serait servi de l'argent récolté lors ses cambriolages et de ses braquages pour financer ses armes.[JEAN-PIERRE MULLER / AFP]

Le Colt 45 de calibre 11.43 mm ayant servi lors des 3 tueries de Mohamed Merah a été retrouvé par les policiers aujourd'hui à l'intérieur d'une Renault Clio louée par le tueur à son nom. Le véhicule se trouvait dans un garage à Toulouse. Les enquêteurs auraient aussi retrouvé la caméra avec laquelle Mohamed Merah a filmé ses meurtres.
De plus, le "tueur au scooter" abattu jeudi par le Raid, aurait acheté ses armes 20.000 euros, une somme rassemblée grâce à des cambriolages et des attaques à main armée, a annoncé samedi sur BFM-TV le coordinateur national du renseignement, Ange Mancini.

"Ce sont des armes qu'il dit avoir achetées, et je pense que c'est vrai, il les aurait payées 20.000 euros, dit-il dans ses discussions avec les négociateurs du Raid, et il les aurait achetées grâce à des cambriolages ou des hold-up qu'il faisait pour se procurer de l'argent", a-t-il expliqué.

"Les armes elles aussi vont parler. On aura petit à petit des éléments qui vont accréditer ou infirmer ces déclarations", a-t-il ajouté.

Mohamed Merah, auteur de sept meurtres, tué jeudi à Toulouse lors d'un assaut du Raid, possédait un impressionnant arsenal d'armes retrouvées dans son appartement et deux voitures, avec plusieurs pistolets automatiques et pistolets-mitrailleurs, des armes classiques que l'on retrouve sur un marché noir français "florissant", selon la police.

D'après le détail livré jeudi par le procureur de la République de Paris, François Molins, les policiers ont retrouvé dans une Mégane que Merah avait louée "un certain nombre d'armes, notamment un pistolet-mitrailleur Sten, un revolver Python, un fusil à pompe et un fusil-mitrailleur Uzi".

Vous aimerez aussi

La Légion étrangère passe devant Donald Trump lors du traditionnel défilé militaire du 14 juillet à Paris en 2017 [CHRISTOPHE ARCHAMBAULT  / AFP/Archives]
Etats-Unis Critiqué pour son coût, le défilé militaire voulu par Trump est repoussé
«They decided on this one» («Ils ont choisi celui-ci»), a notamment ironisé un internaute sur Twitter.
Réseaux sociaux Les meilleurs détournements des logos de la Force spatiale voulue par Trump
Zimbabwe A Harare, l'armée répond à balle réelle aux manifestants qui crient à la fraude électorale

Ailleurs sur le web

Derniers articles