Des milliers de motards en colère ont manifesté à Paris

Plusieurs milliers de motards manifestaient dimanche après-midi à Paris pour interpeller les candidats à la présidentielle et protester contre des réformes les concernant[AFP]

Plusieurs milliers de motards manifestaient dimanche après-midi à Paris pour interpeller les candidats à la présidentielle et protester contre des réformes les concernant.

Selon la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), près de 14.000 personnes étaient venues défiler en deux-roues avant d'atteindre la place de la Concorde à 18H00. Selon la police, la manifestation rassemblait 5.000 personnes.

Samedi, près de 20.000 motards, selon la FFMC, avaient déjà manifesté samedi aux quatre coins de la France pour promouvoir "une autre politique de sécurité routière".

"Ces cinq dernières années, il n'y a pas eu plus d'éducation routière à l'école, de vraie prise en compte des usagers vulnérables mais il y a eu plus de radars, des sanctions judiciaires sans cesse renforcées, des routes secondaires qui se dégradent, des tarifs d'autoroutes qui flambent, des concertations avec les associations ne débouchant sur rien d'autre qu'une obligation de brassard rétro-réfléchissant et une nouvelle menace de perte de points à la clé", a déclaré à l'AFP le président de la FFMC Paris et de la petite couronne, Jean-Marc Belotti.

"Pour les brassards réfléchissants de 10 cm sur 15 cm, nous voulons que cela soit une préconisation, pas une obligation", a ajouté M. Belotti.

"Le gouvernement souhaite évoquer la nécessité pour les conducteurs de deux roues motorisés de porter des gants, des bottes, des vêtements protégeant le corps, nous recommandons de porter ces équipements, mais nous refusons qu'il y ait obligation", a t-il poursuivi.

La FFMC a rédigé un manifeste, un livret de 16 pages qui agrège sur cinq axes les attentes des motards: le conducteur, le véhicule, la route, la réglementation, le sport et les loisirs.

À suivre aussi

Le président afghan Ashraf Ghani lors d'une réunion avec Donald Trump sur la base militaire de Bagram, le 29 novembre 2019 [Olivier Douliery / AFP]
Moyen-orient Afghanistan : Ashraf Ghani remporte la majorité à la présidentielle
Electeurs dans un bureau de vote à Montevideo, jour de l'élection présidentielle, le  24 novembre 2019 [EITAN ABRAMOVICH / AFP]
Amérique du Sud La présidentielle en Uruguay trop serrée, résultat «d'ici à vendredi»
François Baroin, candidat idéal pour la présidentielle de 2022 ?
Politique François Baroin, candidat idéal pour la présidentielle de 2022 ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles