Les mineurs soupçonnés d'avoir tué un camarade bientôt en examen

Un adolescent tué par ses "camarades"[AFP/Archives]

Les quatre mineurs soupçonnés d'avoir tué lundi un de leurs camarades, âgé de 17 ans, et brûlé son corps dans une forêt, à Beauvoir-en-Lyons (Seine-Maritime), devaient être transférés dans la journée de jeudi à Rouen pour être mis en examen, a-t-on appris de source judiciaire.

Les quatre mineurs âgés de 15 à 17 ans et qui encourent une peine de vingt ans de réclusion devaient être mis en examen pour assassinat par un juge du pôle de l'instruction de Rouen.

Selon le lieutenant-colonel Hugues Jeannin, commandant la Section de recherches de la gendarmerie de Rouen, ils ont attiré lundi soir leur victime "dans un véritable guet-apens". Les quatre garçons l'ont appelée à de "multiples reprises" et l'un d'eux est venu la chercher avec un scooter.

Selon Valérie Cadignan, procureur de la République à Dieppe, ils auraient fait aussitôt s'asseoir leur camarade sur un rondin et l'auraient abattu de deux balles de pistolet de calibre 5,5 millimètres dans la nuque avant d'asperger son corps d'essence et de le brûler.

Interpellés et placés en garde à vue mardi, les quatre jeunes ont reconnu avoir décidé de tuer leur ami parce qu'ils craignaient qu'il les dénonce pour un cambriolage qui se serait déroulé début mars. "Cela reste toutefois à vérifier compte-tenu de la distorsion entre les faits et la motivation", a dit la procureur.

Le corps à demi-calciné a été trouvé, dans la nuit de lundi à mardi, par un agent de l'Office national des forêts qui effectuait un comptage animalier. La découverte sur place du téléphone portable de la victime et d'un morceau de sa carte bancaire a permis aux hommes de la Section de recherches de la gendarmerie de Rouen de remonter rapidement jusqu'à ses fréquentations.

Vous aimerez aussi

La chancelière allemande Angela Merkel et le ministre de l'Intérieur de Saxe-Anhalt Holger Stahlknecht à Magdebourg le 17 septembre 2013 [RONNY HARTMANN / AFP/Archives]
tensions Allemagne : appels au calme après l'arrestation de deux Afghans pour homicide
Homicide Cannet : l'auteur présumé du triple homicide hospitalisé en psychiatrie
violences conjugales Alpes-Maritimes : une septuagénaire tuée de plusieurs coups de couteau par son mari

Ailleurs sur le web

Derniers articles