Bernard Barresi acquitté

Bernard Barresi, figure présumée du banditisme marseillais, a été acquitté vendredi par la cour d'assises du Haut-Rhin à Colmar pour sa participation à l'attaque d'un fourgon blindé près de Mulhouse en 1990, après 20 ans de fuite et deux ans de détention provisoire.[AFP/Archives]

Bernard Barresi, figure présumée du banditisme marseillais, a été acquitté vendredi par la cour d'assises du Haut-Rhin à Colmar pour sa participation à l'attaque d'un fourgon blindé près de Mulhouse en 1990, après 20 ans de fuite et deux ans de détention provisoire.

L'annonce du verdict a été accueillie par des applaudissements et les cris de joie de la famille de l'accusé, âgé de 49 ans. Les avocats de la défense s'étaient battus pendant une semaine de procès pour convaincre les jurés de l'innocence de Barresi.

"Personne ne mérite d'être condamné au bénéfice du doute", avait dit l'un des trois défenseurs du Marseillais, Me Eric Dupond Moretti, fustigeant les invraisemblances et les incohérences de l'enquête de police en 1990.

L'avocate générale, Madeleine Simoncello, avait affirmé ne pas croire aux dénégations de l'accusé, et requis 12 à 15 ans de réclusion.

"On ne peut permettre qu'un tel vol à main armée reste impuni" 22 ans après les faits, et alors que deux hommes ont été déjà condamnés en 1994 à 12 et 8 ans de réclusion, avait dit la magistrate.

Bernard Barresi, dont le casier judiciaire est vierge, avait lui-même été condamné dans ce dossier en 1994 à 20 ans, la peine maximale encourue, par contumace. Il était alors en fuite en Corse et dans les Bouches-du-Rhône.

Il a été interpellé en 2010 et était en détention provisoire depuis lors. Il reste mis en examen à Marseille pour exploitation de jeux de hasard et extorsion de fonds.

Ce verdict vient encore renforcer les zones d'ombre sur ce hold-up réalisé de manière très professionnelle, sans tirer un coup de feu, sur une bretelle d'autoroute. Seuls deux des truands impliqués - sur six au total, au moins - ont été retrouvés et condamnés. Quant au butin de 34 millions de francs de l'époque (5,2 millions d'euros), il n'a jamais été retrouvé.

Vous aimerez aussi

Justice «Spolié» du trône de Monaco, il réclame 351 millions d’euros à la France
Les logos des entreprises Bayer et Monsanto [Patrik STOLLARZ, John THYS / AFP/Archives]
Monsanto Glyphosate : l'action Bayer perd plus de 10% à la Bourse de Francfort
Procès Qui est Dewayne Johnson, le jardinier qui a fait tomber le géant Monsanto ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles