Islamisme : 13 personnes mises en examen

Certains des islamistes radicaux actuellement en garde à vue, dont le chef du groupe salafiste Forsane Alizza, projetaient des enlèvements, dont celui d'un magistrat lyonnais[AFP/Archives]

Treize des 17 personnes interpellées vendredi vont être présentées aux juges antiterroristes en vue d'une mise en examen pour détention d'armes et association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, a annoncé le procureur de Paris François Molins. Le parquet a demandé que neuf d'entre eux soient été placés en détention provisoire et quatre autres sous contrôle judiciaire.

Certains des islamistes radicaux actuellement en garde à vue, dont le chef du groupe salafiste Forsane Alizza, projetaient l'enlèvement d'un magistrat lyonnais, a-t-on indiqué mardi de sources proches de l'enquête, confirmant une information d'Europe 1. François Molins, procureur de Paris, a précisé qu'il s'agissait d'un "projet intellectuel", sans qu'il y ait "de commencement d'exécution".

"Il semblerait que certains d'entre eux aient eu en projet plusieurs tentatives d'enlèvement, dont l'un contre un magistrat dont le patronyme est à consonance juive", a expliqué plus tôt une sources.

Une autre source proche de l'enquête a confirmé que la tentative de rapt visait un "magistrat lyonnais juif".

Le directeur central du renseignement intérieur Bernard Squarcini avait affirmé samedi au journal La Provence que les islamistes présumés placés en garde à vue vendredi "semblaient préparer un enlèvement".

Le chef du groupe Forsane Alizza ("Les Cavaliers de la Fierté"), Mohamed Achamlane, a été transféré lundi à Paris en vue de sa présentation aux juges antiterroristes.

Les interpellations, conduites vendredi matin par la DCRI et la section antiterroriste (SAT) de la police judiciaire parisienne, ont été largement médiatisées, une partie de l'opposition critiquant une "opération électoraliste".

À suivre aussi

Terrorisme Des familles de jihadistes portent plainte contre Jean-Yves Le Drian
Etats-Unis Commémorations des attentats du 11 septembre : une robe portée par Melania Trump crée la polémique
Ultra-droite Le numéro 2 de l’ambassade de France au Salvador mis en examen pour «terrorisme» contre la communauté musulmane

Ailleurs sur le web

Derniers articles