Marche blanche après le meurtre d'une lycéenne à Yssingeaux

Plus d'un millier de personnes ont participé mardi matin à une marche blanche à Yssingeaux (Haute-Loire) en l'honneur de Gala, lycéenne de 18 ans retrouvée morte il y a une semaine sur les indications d'un homme de 35 ans ayant avoué le meurtre[AFP]

Plus d'un millier de personnes ont participé mardi matin à une marche blanche à Yssingeaux (Haute-Loire) en l'honneur de Gala, lycéenne de 18 ans retrouvée morte il y a une semaine sur les indications d'un homme de 35 ans ayant avoué le meurtre, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le chien de la victime, un rottweiler, était en tête du cortège, composé de ses camarades de lycée et d'habitants de la commune.

Les élèves du Lycée d'enseignement général technologique et professionnel agricole (LEGTPA) qu'elle fréquentait à Yssingeaux étaient vêtus de blanc et portaient des pantalons d'équitation. Gala était en deuxième année de BEP de soigneur aide-animateur des métiers du cheval.

Certains avaient écrit sur leur T-shirt "Gala à jamais dans nos coeurs".

Dans le silence, ils sont descendus dans le centre-ville, jusqu'à une place où des gerbes ont été déposées et des bougies allumées, devant des photos de la victime.

Le suspect de 35 ans qui a avoué le meurtre de la lycéenne a été mis en examen jeudi pour "viol aggravé" et "homicide volontaire". Cet homme au casier judiciaire vierge avait avoué mardi dernier "avoir agressé" la jeune Gala avec laquelle il avait passé, en compagnie d'amis, la soirée de dimanche à lundi. Il a dit l'avoir tuée après l'avoir emmenée à son domicile, à Yssingeaux.

Il l'a séquestrée durant près de 24 heures, "dans un climat de violence", d'après le procureur.

L'homme, qu'elle connaissait depuis peu, avait ensuite, selon ses déclarations, chargé le corps dans sa voiture avant de l'abandonner dans une forêt proche d'Yssingeaux, où il a été retrouvé à demi enterré et recouvert par des branchages.

Vous aimerez aussi

Faits divers Professeure braquée avec une arme factice à Créteil : le lycéen mis en examen
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer le 17 octobre 2018 à l'Assemblée nationale à Paris [Eric FEFERBERG / AFP/Archives]
Créteil Vidéo d'un élève braquant une arme factice sur sa professeure : indignation politique et mesures à l'étude
Un lycéen soupçonné d'avoir braqué une arme factice sur sa professeure toujours en garde à vue à Créteil [JEFF PACHOUD / ARCHIVES/AFP/Archives]
Faits divers Soupçonné d'avoir braqué une arme factice sur sa professeure, un élève toujours en garde à vue

Ailleurs sur le web

Derniers articles