Enfant tué à Mende: les obsèques dans l'intimité

Les obsèques du garçonnet de neuf ans, tué mercredi à Mende d'un coup de pistolet, se sont déroulées samedi matin dans la petite préfecture de la Lozère, dans la plus stricte intimité selon le souhait de sa famille, a constaté un correspondant de l'AFP.[AFP]

Les obsèques du garçonnet de neuf ans, tué mercredi à Mende d'un coup de pistolet, se sont déroulées samedi matin dans la petite préfecture de la Lozère, dans la plus stricte intimité selon le souhait de sa famille, a constaté un correspondant de l'AFP.

La cérémonie, présidée par l'évêque de la ville et qui a duré plus d'une heure, s'est tenue dans la cathédrale de Mende, où entre 1.000 et 1.500 personnes étaient rassemblées, dans un grand silence, en hommage à David, dont le corps avait été placé dans un petit cercueil blanc.

La quasi-totalité des commerces de cette ville de 13.000 habitants aux portes des Cévennes, d'ordinaire paisible et que le drame a stupéfiée, avaient fermé leurs portes, après avoir posé devant leurs devantures des petites bougies blanches et bleues.

A l'issue de la cérémonie, la famille a immédiatement pris la route vers le Portugal, d'où elle est originaire, pour procéder à l'inhumation du garçonnet.

Jeudi, un adolescent de 13 ans, auteur présumé du coup de feu, avait été mis en examen pour "homicide involontaire" et placé chez un membre de sa famille en dehors de la région Languedoc-Roussillon.

Son père, propriétaire du pistolet automatique, avait lui été mis en examen pour "détention sans autorisation d'une arme de 4e catégorie" et "homicide involontaire", et remis en liberté sous contrôle judiciaire.

L'adolescent avait récupéré le pistolet 22 Long Rifle "au domicile de ses parents, dans leur chambre, dans une boîte en fer au-dessus de l'armoire", avait précisé le procureur de la République de Mende, Samuel Finielz.

Selon le magistrat, il "pensait que c'était un pistolet à billes". Il "a voulu viser le sol, a tiré et touché la victime, adossée à un muret", tuant David, son petit voisin, d'une balle, mercredi en fin d'après-midi au pied de leur immeuble.

Vous aimerez aussi

La chancelière allemande Angela Merkel et le ministre de l'Intérieur de Saxe-Anhalt Holger Stahlknecht à Magdebourg le 17 septembre 2013 [RONNY HARTMANN / AFP/Archives]
tensions Allemagne : appels au calme après l'arrestation de deux Afghans pour homicide
Homicide Cannet : l'auteur présumé du triple homicide hospitalisé en psychiatrie
violences conjugales Alpes-Maritimes : une septuagénaire tuée de plusieurs coups de couteau par son mari

Ailleurs sur le web

Derniers articles