Un syndicat policier dénonce "l'alourdissement" de la procédure pénale

Un policier allume un fumigène dans une manifestation devant le ministère des Finances, le 03 décembre 2009 à Paris[AFP/Archives]

Unité Police SGP-FO, premier syndicat des gardiens de la paix, a estimé vendredi que les procédures policières mises en cause jeudi par la ministre de la Justice sont les "conséquences de l'alourdissement de la procédure pénale" et de la "course effrénée aux bons résultats".

"Les conséquences de l'alourdissement de la procédure pénale (...) la course effrénée aux bons résultats (...) sont des causes directes du constat soudain de l'administration de la justice", déclare le syndicat de police dans un communiqué.

Unité Police SGP-FO met aussi en cause la "surcharge des services avec des effectifs (policiers) sans cesse diminués". Son secrétaire général, Nicolas Comte, juge "préférable de s'attaquer aux causes plutôt que critiquer les conséquences".

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, avait évoqué jeudi, devant la commission des Lois, une "dégradation continue de la qualité" des procédures de police judiciaire, qui pose la question de la "formation" et de "l'encadrement" des agents auxquels elles sont confiées.

L'ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati, a qualifié vendredi ces propos d'"inacceptables", tandis que le syndicat Synergie (deuxième syndicat d'officiers) avait dit son émotion jeudi soir.

À suivre aussi

Justice Accusé d’agression sexuelle, un somnambule pourrait être acquitté
Insolite Robert de Niro réclame 6 millions de dollars à une ex-employée qui passait son temps sur Netflix
fait-divers Seine-Saint-Denis : Un patron de bar tué après avoir refusé de servir un client ivre

Ailleurs sur le web

Derniers articles