Téléphonie : Fleur Pellerin va recevoir tous les opérateurs

Le ministre de l'Economie numérique Fleur Pellerin s'exprime lors du salon Planète PME, le 28 juin 2012 à Paris[AFP/Archives]

Le ministre de l'Economie numérique Fleur Pellerin recevra dans les prochains jours le PDG de France Télécom après la panne inédite qui a paralysé le réseau mobile d'Orange, puis les trois autres opérateurs qui seront entendus concernant leurs plans en cas de crise.

Mme Pellerin recevra "mercredi, jeudi ou vendredi" Stéphane Richard, PDG de l'opérateur historique, qui lui remettra son rapport sur les causes de la panne qui a paralysé pendant douze heures les 27 millions de clients entre vendredi soir et samedi matin, a indiqué lundi à l'AFP le ministère.

Les autres opérateurs SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile suivront, "en fin de semaine ou la semaine prochaine", afin de présenter leur procédure en cas de crise.

Concernant le décret qui permettra au gouvernement de réaliser des audits de sécurité sur les réseaux télécoms des opérateurs, annoncé ce week-end par Fleur Pellerin, un projet de texte a déjà été présenté à l'Autorité de régulation des télécoms, l'Arcep, qui a émis un avis favorable, a-t-on précisé.

Entre vendredi après-midi et 03H20 samedi matin, il a été très difficile pour les abonnés Orange ainsi que pour les autres opérateurs utilisant son réseau - Free Mobile et d'autres - de téléphoner, échanger des SMS et utiliser l'internet mobile.

Stéphane Richard s'est excusé samedi pour la gêne occasionnée et a promis que tous les clients bénéficieraient d'une journée de gratuité à la rentrée.

Selon Orange, la panne s'est déclenchée au sein d'équipements "critiques du coeur de réseau", chargés de "gérer la signalisation des appels" et s'est "étendue progressivement au reste du réseau".

Vous aimerez aussi

Guo Ping (c), l'un des présidents tournants du géant chinois des télécoms Huawei lors d'une conférence de presse à Shenzhen, le 7 mars 2019 [WANG ZHAO / AFP]
Télécoms Huawei contre-attaque en justice face aux Etats-Unis
L'administration américaine livre une bataille depuis plusieurs mois contre Huawei et ZTE, qu'ils accusent de cyberespionnage.
Espionnage La Maison Blanche veut interdire Huawei et ZTE aux Etats-Unis
technologie Internet sur mobile enfin disponible à Cuba

Ailleurs sur le web

Derniers articles