Les otages français au Sahel sont vivants selon Fabius

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius le 8 juillet 2012 à Tokyo[Pool/AFP]

Les six otages français détenus au Sahel par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sont vivants mais ils ont été séparés par leurs ravisseurs, a affirmé jeudi le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

"Nous avons toutes les raisons de penser qu'ils sont en vie", a déclaré M. Fabius lors d'une rencontre avec l'Association de la presse diplomatique. Interrogé pour savoir s'ils étaient détenus ensemble, il a répondu par la négative.

Aqmi détient six Français au Sahel.

Quatre d'entre eux, des employés du groupe nucléaire public Areva et de son sous-traitant Satom, ont été enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit dans le nord du Niger, avec trois autres personnes, libérées depuis.

Deux autres ont été kidnappés le 24 novembre 2011 par des hommes armés dans leur hôtel à Hombori (nord du Mali) et emmenés vers une destination inconnue.

La crise au Mali, pays coupé en deux dont tout le nord est aux mains de groupes armés islamistes, a éloigné la perspective d'un règlement rapide de la question des otages.

Vous aimerez aussi

Mali La famille de l'otage française Sophie Pétronin lance un appel à l'Élysée
Afrique Présidentielle au Mali : l'opposition revendique la victoire
Soldat malien dans Bamako avant la présidentielle de dimanche, le 27 juillet  2018  [ISSOUF SANOGO / AFP]
Élections Le Mali aux urnes pour une présidentielle déterminante au-delà de ses frontières

Ailleurs sur le web

Derniers articles