Les otages français au Sahel sont vivants selon Fabius

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius le 8 juillet 2012 à Tokyo[Pool/AFP]

Les six otages français détenus au Sahel par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sont vivants mais ils ont été séparés par leurs ravisseurs, a affirmé jeudi le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

"Nous avons toutes les raisons de penser qu'ils sont en vie", a déclaré M. Fabius lors d'une rencontre avec l'Association de la presse diplomatique. Interrogé pour savoir s'ils étaient détenus ensemble, il a répondu par la négative.

Aqmi détient six Français au Sahel.

Quatre d'entre eux, des employés du groupe nucléaire public Areva et de son sous-traitant Satom, ont été enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit dans le nord du Niger, avec trois autres personnes, libérées depuis.

Deux autres ont été kidnappés le 24 novembre 2011 par des hommes armés dans leur hôtel à Hombori (nord du Mali) et emmenés vers une destination inconnue.

La crise au Mali, pays coupé en deux dont tout le nord est aux mains de groupes armés islamistes, a éloigné la perspective d'un règlement rapide de la question des otages.

À suivre aussi

Ménaka, la zone noire du Sahel
Armée française Ménaka, la zone noire du Sahel
Au Sahel, la lutte contre les djihadistes plus que jamais d’actualité
Terrorisme Au Sahel, la lutte contre les jihadistes plus que jamais d’actualité
Emmanuel Macron passe en revue des marins lors de la cérémonie des voeux aux armées à la BA 101 de Toulouse-Francazal, le 17 janvier 2019 [Ludovic MARIN / AFP/Archives]
Armée Emmanuel Macron réaffirme l'engagement des soldats français au Sahel et en Syrie

Ailleurs sur le web

Derniers articles