Moins de 3.000 soldats français encore en Afghanistan fin août

Des soldats français patrouillent le 15 mars 2012 dans le province de Kaboul, en Afghanistan[AFP]

Le nombre de militaires français déployés en Afghanistan aura été ramené à 2.950 fin août, pour atteindre le seuil fixé de 1.400 fin décembre 2012, a indiqué jeudi l'état-major des armées.

"Du 1er janvier au 31 août 2012, 650 militaires auront été désengagés", a précisé le porte-parole de l'état-major, le colonel Thierry Burkhard, au cours du point de presse de la défense.

Les forces françaises en Afghanistan comptaient environ 4.000 soldats et gendarmes mi-2011, avant le retrait des premiers éléments.

Le calendrier arrêté par le président François Hollande prévoit le désengagement d'environ 2.000 hommes des "forces combattantes" d'ici fin 2012, soit deux ans avant le retrait prévu du reste de la force de l'Otan. Au-delà, 1.400 soldats français resteront dans le pays pour assurer courant 2013 le retrait du matériel et poursuivre la formation de l'armée et de la police afghanes.

Le désengagement du matériel se poursuit parallèlement au retrait des troupes et a donné lieu à 78 vols d'avions gros porteurs depuis début 2012. 250 véhicules et autres matériels roulants et 200 conteneurs ont déjà été retirés d'Afghanistan, selon les chiffres de l'état-major.

Le retrait du matériel se fait essentiellement par voie mixte, aérienne jusqu'à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), puis maritime jusqu'en France. Deux autres voies sont possibles, par le nord, à travers la Russie, et par le sud, jusqu'au port de Karachi, au Pakistan, mais font toujours l'objet de discussions.

L'essentiel du matériel est dans un premier temps regroupé sur la base de la force multinationale de Warehouse à Kaboul, la capacité d'emport des gros porteurs étant nettement réduite en été en raison des températures élevées.

Les trois avions de combat Mirage 2000 stationnés à Kandahar (sud) dont disposait encore l'armée française en Afghanistan sont également rentrés en France au cours de la semaine écoulée.

Plusieurs autres pays de la force multinationale (Isaf), qui compte environ 130.000 hommes, ont également entamé leur retrait, notamment les Etats-Unis qui doivent désengager 23.000 militaires d'Afghanistan durant l'été.

Vous aimerez aussi

Des forces progouvernementales yéménites déployées dans la périphérie est de Hodeida, ville portuaire stratégique sur la mer Rouge aux mains des rebelles Houthis le 14 novembre 2018 [Saleh Al-OBEIDI / AFP]
Conflit Yémen : le gouvernement soutient les efforts de l'ONU
Les forces pro-gouvernementales stationnent devant une usne, dan sle port yéménite d'Hodeida, le 13 novembre 2018 [STRINGER / AFP]
Conflit Yémen : nette désescalade à Hodeida, les rebelles posent des mines
Des forces progouvernementales yéménites circulant le 10 novembre 2018 à la lisière Est de la ville de Hodeida dans le cadre d'une offensive qui s'intensifie pour reprendre cette ville portuaire aux rebelles Houthis [STRINGER / AFP]
Conflit Yémen : combats meurtriers à Hodeida, Washington et Londres haussent le ton

Ailleurs sur le web

Derniers articles