PSA Peugeot Citroën : "la cote d'alerte est dépassée", déclare Copé

Jean-François Copé le 2 juillet 2012 à Paris[AFP/Archives]

La "cote d'alerte est dépassée", a déclaré jeudi le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, en réagissant à l'annonce par le groupe PSA Peugeot qu'il arrêtait la production dans son usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2014 et supprimait 8.000 emplois en France.

"La cote d'alerte est dépassée. Je suis extrêmement préoccupé par cette annonce", a-t-il dit sur France Info. "Il faut que le gouvernement sache que dans ce domaine, l'opposition au nom (de laquelle) je m'exprime ce matin, sera à ses côtés (du gouvernement) s'il s'agit d'assumer enfin que la priorité absolue pour notre pays, c'est la compétitivité de notre industrie".

Peu avant, l'ancien ministre UMP du Travail, Xavier Bertrand, préconisait sur i-Télé un "plan massif de soutien" à l'industrie automobile, estimant que l'emploi dans cette filière devait faire l'objet d'une "mobilisation nationale".

Il faut "très, très vite un plan massif de soutien à toute la filière automobile", a souligné l'ancien ministre, qui s'exprimait peu avant l'annonce du groupe PSA Peugeot . "Il faut une mobilisation nationale pour cette question de l'emploi à Aulnay et pour l'industrie automobile", a-t-il ajouté.

"On va me dire: ça coûte de l'argent, oui, mais ça rapporte de l'argent. Lorsque vous achetez une voiture, ça fait des rentrées fiscales pour l'Etat (...) et ça fait travailler des centaines et des centaines de milliers de salariés", a-t-il poursuivi.

"Est-ce qu'on veut garder (l'industrie automobile)? Oui. Alors, il faut s'en donner les moyens", a-t-il conclu en raillant les "gesticulations" d'Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, "qui nous avait dit au départ 'il n'y aura plus aucun plan social'". "Les Allemands vendent plus de voitures qu'ils vendent plus cher. Ils y arrivent bien, eux. (Ce n'est) pas seulement (une question de qualité)", mais aussi une affaire de "coût du travail et de compétitivité".

Vous aimerez aussi

Automobile Le boom des véhicules utilitaires
Le jude Christian Jaede arrive au procès Volkswagen le 10 septembre 2018 à Braunschweig, dans le nord de l'Allemagne [RONNY HARTMANN / AFP/Archives]
Justice Dieselgate : Volkswagen affronte son grand procès en Allemagne
Siège du géant automobile allemande Volkswagen à Wolfsburg, le 30 septembre 2015 [John MACDOUGALL / AFP/Archives]
Automobile Dieselgate : Volkswagen devant la justice allemande

Ailleurs sur le web

Derniers articles