Anglaise disparue : des recherches plus poussées ont repris

Les recherches ont repris mercredi matin en Aveyron avec le renfort d'une cinquantaine de gendarmes mobiles pour tenter de retrouver le corps de l'Anglaise Patricia Wilson, disparue depuis le 17 août, a-t-on appris de source proche de l'enquête.[AFP] Les recherches ont repris mercredi matin en Aveyron avec le renfort d'une cinquantaine de gendarmes mobiles pour tenter de retrouver le corps de l'Anglaise Patricia Wilson, disparue depuis le 17 août, a-t-on appris de source proche de l'enquête.[AFP]

Les recherches ont repris mercredi matin en Aveyron avec le renfort d'une cinquantaine de gendarmes mobiles pour tenter de retrouver le corps de l'Anglaise Patricia Wilson, disparue depuis le 17 août, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Les recherches, qui ont commencé mardi près du village de Sanvensa, se poursuivaient dans la même zone, une région vallonnée et boisée et parsemée de cours d'eau.

Les gendarmes, comme la veille, sont aidés de chiens spécialisés dans la recherche de cadavres du Groupe national d'investigation cynophile de Grammat (Lot).

"Des éléments de l'enquête nous incitent à chercher dans cette zone", avait indiqué mardi le procureur adjoint de Montpellier Patrick Desjardins qui avait accompagné les gendarmes avec la juge d'instruction Cécile Youl-Pailhès. Selon une source proche de l'enquête, Jean-Louis Cayrou, suspect d'assassinat, se serait rendu dans le secteur dans les jours qui ont suivi la disparition de Mme Wilson.

L'exploration conduite mardi sur des terrains accidentés ou des mares, en particulier au lieu-dit Monteillet, entre Sanvensa et les gorges de l'Aveyron situées à moins de 5 km, était restée vaine.

Jean-Louis Cayrou, 50 ans, jardinier et ancien amant de Mme Wilson, a été mis en examen pour assassinat le 25 août et est incarcéré depuis. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Montpellier se prononcera jeudi sur sa demande de mise en liberté.

Mme Wilson était venue il y a cinq ans s'installer dans une maison en pierre à l'écart de Vabre-Tizac, village de 441 habitants. Elle s'était séparée de son compagnon britannique il y a un an, puis avait entretenu une relation intime avec Jean-Louis Cayrou avant de rompre.

Il aurait mal supporté cette rupture et l'aurait "assaillie d'appels téléphoniques au cours de l'été" et pour la dernière fois le 17 août à 20h57, le jour de la disparition, selon le parquet.

Une série d'éléments matériels accuse Jean-Louis Cayrou comme la découverte de l'ADN de Mme Wilson sur un tendeur retrouvé dans la voiture du jardinier ou sur une lampe frontale tachée de sang.

Jean-Louis Cayrou "refuse toute implication" dans cette disparition, selon son avocate Me Sylvie Bros.

Vous aimerez aussi

Santé Bébés nés sans bras : le gouvernement lance une nouvelle enquête
Un lycéen soupçonné d'avoir braqué une arme factice sur sa professeure toujours en garde à vue à Créteil [JEFF PACHOUD / ARCHIVES/AFP/Archives]
Faits divers Soupçonné d'avoir braqué une arme factice sur sa professeure, un élève toujours en garde à vue
Enquête Affaire Khashoggi : les preuves incriminent le prince Ben Salmane, selon l'ex-chef du MI6

Ailleurs sur le web

Derniers articles