Hôpital: les syndicats vigilants sur la concertation lancée par la ministre

La ministre de la Santé Marisol Touraine lance vendredi une concertation visant à aboutir à un "pacte de confiance" avec l'hôpital, accueillie favorablement par les syndicats qui, cependant, se veulent vigilants. [AFP] La ministre de la Santé Marisol Touraine lance vendredi une concertation visant à aboutir à un "pacte de confiance" avec l'hôpital, accueillie favorablement par les syndicats qui, cependant, se veulent vigilants. [AFP]

La ministre de la Santé Marisol Touraine lance vendredi une concertation visant à aboutir à un "pacte de confiance" avec l'hôpital, accueillie favorablement par les syndicats qui, cependant, se veulent vigilants.

Selon des sources syndicales, Marisol Touraine va confier à Edouard Couty, ancien directeur des hôpitaux, cette large mission de concertation ; celle-ci doit déboucher sur un rapport avant la fin de l'année, sur lequel s'appuiera le gouvernement pour prendre des décisions, éventuellement législatives.

Trois axes ont été déterminés: le décloisonnement médecine de ville/hôpital et la définition de la notion de service public hospitalier, le dialogue social, et la gouvernance hospitalière.

La mission aura probablement pour résultat la déconstruction d'une partie de la loi de 2009 (dite HPST -Hôpital Patients Santé Territoires), pronostiquent certains syndicalistes.

La loi avait notamment imposé "un seul patron à l'hôpital" en la personne du directeur d'établissement mais plusieurs organisations souhaitent des pouvoirs plus partagés.

Les attentes diffèrent en fonction des syndicats et des professions. La CGT souhaite notamment la revalorisation des catégories C (bas salaires), du point d'indice et la reconnaissance de la pénibilité.

S'agissant des efforts budgétaires en faveur de l'hôpital, la CGT place la barre assez haut et situe l'objectif national de dépenses d'assurance maladie (Ondam) pour l'hôpital entre 3,2%, pour le strict maintien des effectifs, et 8%.

A titre indicatif, pour 2012, si l'Ondam fixé par le gouvernement Fillon et maintenu par le gouvernement Ayrault est tenu, la hausse des dépenses hospitalières aura été limitée à 2,6% (2,1% pour la médecine de ville, 2,5% pour l'ensemble).

"L'hôpital est au bord de la rupture et un signe fort doit être donné" a affirmé Nathalie Gamiochipi secrétaire générale de la fédération CGT de la santé et de l'action sociale.

La CFDT santé sociaux se félicite de la mission mais s'interroge sur son efficacité. "Si l'intention est bonne (...) la méthode plutôt lourde sera peut-être moins productive que prévu", s'est-elle demandé dans un communiqué.

Les syndicats de médecins hospitaliers souhaitent eux rouvrir le dossier de leurs comptes épargne-temps (CET) qui n'a pas été réglé, selon certains d'entre eux, par l'ancien ministre Xavier Bertrand.

La Fédération Hospitalière de France (FHF), qui représente les hôpitaux publics, attire régulièrement l'attention du gouvernement sur les difficultés d'accès au crédit bancaire pour les établissements.

Vous aimerez aussi

Air France-KLM a été lourdement affectée par les grèves du printemps [STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives]
Transport Air France-KLM reste bénéficiaire malgré le coût des grèves du printemps
Nantes : l'évacuation, dans le calme, d'un camp de migrants
Social Nantes : l'évacuation, dans le calme, d'un camp de migrants
Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Social Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer

Ailleurs sur le web

Derniers articles