Meurtre à Grenoble : le parquet s'est dessaisi

Le parquet de Grenoble s'est dessaisi du dossier concernant le quinquagénaire tué samedi à Grenoble, en pleine rue sur un marché, au profit de celui de Lyon en raison d'éléments pouvant "relever du banditisme organisé", a annoncé lundi le procureur de la République à Grenoble. [AFP] Le parquet de Grenoble s'est dessaisi du dossier concernant le quinquagénaire tué samedi à Grenoble, en pleine rue sur un marché, au profit de celui de Lyon en raison d'éléments pouvant "relever du banditisme organisé", a annoncé lundi le procureur de la République à Grenoble. [AFP]

Le parquet de Grenoble s'est dessaisi du dossier concernant le quinquagénaire tué samedi à Grenoble, en pleine rue sur un marché, au profit de celui de Lyon en raison d'éléments pouvant "relever du banditisme organisé", a annoncé lundi le procureur de la République à Grenoble.

"Je me suis dessaisi du dossier en milieu d'après-midi au profit de la juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Lyon", a annoncé lundi à l'AFP le procureur de la République à Grenoble, Jean-Yves Coquillat.

"On peut penser au vu de certains éléments que cette affaire relève du banditisme organisé", a-t-il dit, se refusant à donner plus d'explications.

Les JIRS, au nombre de huit, regroupent des magistrats du parquet et de l'instruction possédant une expérience en matière de lutte contre la criminalité organisée et la délinquance financière dans des affaires présentant une grande complexité.

Connue des services de police et de la justice pour des trafics de produits stupéfiants, la victime, originaire de Saint-Etienne, avait été tuée de plusieurs balles de gros calibre samedi en fin de matinée.

Un homme cagoulé avait poursuivi le quinquagénaire alors qu'il faisait des achats sur un marché dans le sud de Grenoble fréquenté par de nombreux habitants du quartier.

L'un d'eux, âgé de 78 ans, avait été légèrement blessé par une balle perdue à la cheville.

L'auteur des coup de feu avait réussi à prendre la fuite, avec un complice, à bord d'une voiture retrouvée incendiée quelques rues plus loin.

Vous aimerez aussi

Des manifestants déguisés en Donald Trump et Mohammed ben Salmane réclament justice pour Jamal Khashoggi le 19 octobre 2018 devant la Maison Blanche à Washington. [Jim WATSON / AFP/Archives]
Turquie Khashoggi : Ankara parle d'un meurtre «planifié», la presse implique MBS
Le prince héritier Mohammed Ben Salmane aurait proposé à Jamal Khashoggi de rentrer.
Arabie Saoudite Mohammed Ben Salmane aurait appelé Jamal Khashoggi juste avant son exécution
Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le 15 décembre 2014 à Manama, à Bahreïn [MOHAMMED AL-SHAIKH / AFP/Archives]
Arabie Saoudite Meurtre de Khashoggi : après les aveux, beaucoup de questions en suspens

Ailleurs sur le web

Derniers articles