La police lyonnaise secouée par une affaire de corruption

Près d'une dizaine de policiers de la région lyonnaise ont été interpellés mardi matin dans le cadre d'une affaire de corruption présumée. [AFP] Près d'une dizaine de policiers de la région lyonnaise ont été interpellés mardi matin dans le cadre d'une affaire de corruption présumée. [AFP]

Sept policiers de la région lyonnaise ont été interpellés mardi matin dans le cadre d'une affaire de corruption présumée.

Ils ont été interpellés par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) dans le cadre d'une enquête dirigée par un juge lyonnais. L'opération ciblait au total 13 personnes, mais seules onze ont été interpellées, parmi lesquelles les sept policiers. 

Outre les sept policiers et deux membres d'une famille de trafiquants de Vénissieux soupçonnés de les corrompre, deux autres personnes ont été placées en garde à vue. Il s'agit de deux délégués du procureur, anciens fonctionnaires de police mandatés pour notifier des mesures pénales, comme une injonction pour réparer un préjudice.

L'un d'entre eux était l'ancien garde du corps de Charles Hernu, maire de Villeurbanne avant de devenir ministre de la Défense de François Mitterrand.

Dans cette nouvelle affaire, le procureur a mis en garde contre toute généralisation visant la police lyonnaise "à partir des cas particuliers de ces fonctionnaires", des gardiens de la paix et des brigadiers en majorité du commissariat de Vénissieux, interpellés mardi et conduits au commissariat de Villeurbanne.

Ce coup de filet intervient moins d'un an après l'interpellation de l'ex-N.2 de la PJ lyonnaise, Michel Neyret, qui a depuis été mis en examen dans une affaire de corruption.

Vous aimerez aussi

Justice La famille de Sophie le Tan a discuté avec le juge
Justice Perquisitions à LFI : Mélenchon dénonce une «manoeuvre» de Macron après son audition
Politique Jean-Luc Mélenchon : «C’est ça la Macronie… L’Etat RPR c’était une bande de boy-scouts à côté»

Ailleurs sur le web

Derniers articles