"Faux taxi" : Bruno Cholet réaffirme son innocence

Les parents de Susanna Zetterberg, Carl Zeterberg (2eD) et Asa Palqist (2eG), et son frère Samuel, le 13 septembre 2012 au palais de Justice à Paris [Miguel Medina / AFP] Les parents de Susanna Zetterberg, Carl Zeterberg (2eD) et Asa Palqist (2eG), et son frère Samuel, le 13 septembre 2012 au palais de Justice à Paris [Miguel Medina / AFP]

La cour d'assises de Paris rend vendredi son verdict dans le procès de Bruno Cholet, "faux taxi" et délinquant multirécidiviste contre lequel la réclusion à perpétuité, peine maximale, a été requise pour le meurtre d'une jeune Suédoise.

"Je suis innocent (...), je n'ai jamais croisé votre fille et je ne l'ai pas tuée, je veux que vous repartiez de cette salle, de France, avec cette certitude", a déclaré l'accusé aux parents et au frère de la victime, qui ont assisté aux deux semaines de procès.

La cour s'est ensuite retirée pour délibérer. Son verdict est attendu dans la journée.

Jeudi, l'avocat général a requis contre l'accusé la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans. Il s'agit de la peine maximum encourue par Bruno Cholet, un délinquant multirécidiviste déjà condamné une dizaine de fois, notamment pour trois viols.

Malgré des éléments matériels accablants, Bruno Cholet a toujours nié avoir tué Susanna Zetterberg, étudiante de 19 ans, et affirmé qu'il ne l'avait pas prise en charge dans son véhicule à la sortie d'une boîte de nuit parisienne, le 19 avril 2008.

La jeune fille avait été retrouvée morte quelques heures plus tard en bordure d'un chemin de la forêt de Chantilly, dans l'Oise.

"Je sais que vous êtes venus ici chercher un semblant de réponse, ou tout au moins des pistes, et en fin de compte, vous allez repartir peut-être, certes, avec une condamnation, mais pas avec une condamnation du coupable", a encore déclaré Bruno Cholet à la famille.

"Il ne suffit pas de se proclamer innocent pour créer une circonstance de doute", a commenté à la sortie de la salle Me Jean-Yves Le Borgne, avocat de la famille. Les ultimes déclarations de l'accusé "n'effacent en rien ce que les longs jours de débats nous ont apportés", a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi

Justice «Spolié» du trône de Monaco, il réclame 351 millions d’euros à la France
Les logos des entreprises Bayer et Monsanto [Patrik STOLLARZ, John THYS / AFP/Archives]
Monsanto Glyphosate : l'action Bayer perd plus de 10% à la Bourse de Francfort
Procès Qui est Dewayne Johnson, le jardinier qui a fait tomber le géant Monsanto ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles