Takieddine admet un "rôle de facilitateur"

Ziad Takieddine le 24 avril 2012. Ziad Takieddine le 24 avril 2012.[BERTRAND GUAY / AFP]

Ziad Takieddine a "revendiqué" dans un entretien à l'AFP avoir "joué un rôle de facilitateur dans la conclusion" en 1994 d'un contrat de vente de sous-marins au Pakistan mais rejeté toute implication dans le financement de la campagne d'Edouard Balladur en 1995.

Dans le volet financier de l'affaire Karachi, plusieurs témoins ont accusé les hommes d'affaires Ziad Takieddine et Abdulrahmane El Assir, mis en examen, d'avoir été imposés à la dernière minute lors de la signature des contrats Agosta avec le Pakistan, et Sawari II avec l'Arabie Saoudite.

"Avec le Pakistan, j'ai joué un rôle pour introduire El Assir (son associé, ndlr) auprès des autorités françaises", a dit M. Takieddine qui niait jusqu'à présent tout rôle d'intermédiaire dans ce contrat Agosta.

Vous aimerez aussi

Justice «Spolié» du trône de Monaco, il réclame 351 millions d’euros à la France
Les logos des entreprises Bayer et Monsanto [Patrik STOLLARZ, John THYS / AFP/Archives]
Monsanto Glyphosate : l'action Bayer perd plus de 10% à la Bourse de Francfort
Procès Qui est Dewayne Johnson, le jardinier qui a fait tomber le géant Monsanto ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles