Mariage homosexuel : l'évêque de Fréjus-Toulon appelle à un référendum

Les mains de deux homosexuels portant des alliances lors de la célébration symbolique de leur mariage [Fred Tanneau / AFP/Archives] Les mains de deux homosexuels portant des alliances lors de la célébration symbolique de leur mariage [Fred Tanneau / AFP/Archives]

L'évêque de Fréjus-Toulon, Mgr Dominique Rey, a demandé que soit organisé un référendum sur le mariage homosexuel, dans une interview au site internet Nouvelles de France, après des déclarations de l'archevêque de Lyon selon qui ce type de mariage ouvrirait la voie à la polygamie voire l'inceste.

"Un référendum doit être organisé afin de permettre un véritable débat et que le gouvernement ne soit pas à la remorque des lobbies", a déclaré Mgr Rey dans cet entretien. Il s'y dit "persuadé qu'une majorité de la population est d'accord avec la vision traditionnelle du mariage".

L'évêque estime que "la refonte structurelle du mariage conduit à une sorte de mutation anthropologique" et "ouvre la boîte de Pandore". "On remet en cause l'ordre naturel des choses dans une volonté prométhéenne de reconstruire l'humanité", ajoute-t-il.

"Je regrette qu'à ce sujet, le débat public n'ait même pas pu avoir lieu comme cela avait été le cas à l'occasion des états généraux de la bioéthique", souligne-t-il.

Par ailleurs, des élus locaux corses ont affiché dimanche dans Corse-Matin leur opposition à l'union civile d'homosexuels, ce qui leur a valu les félicitations de l'Institut Civitas, proche des catholiques intégristes.

"Civitas félicite les élus locaux corses qui osent courageusement proclamer leur hostilité au projet de mariage homosexuel", a déclaré dans un communiqué l'organisation catholique qui a lancé le 8 septembre une campagne pour "+réinformer+ l'opinion publique sur ce sujet".

Dans Corse-Matin quelques élus locaux corses se sont dits prêts à encourir des poursuites pénales pour "désobéissance civile".

De son côté, le président du Consistoire central israélite de France, Joël Mergui, a déclaré samedi au Monde: "La religion juive ne reconnaît évidemment pas le mariage homosexuel. Mais, au-delà de l'interdit religieux, je m'interroge sur le sens d'une société qui accorderait la même normalité à des familles où l'enfant aurait deux pères ou deux mères au lieu d'un père et d'une mère, le modèle traditionnel". "Le mariage homosexuel changerait le modèle naturel de la famille; c'est une lourde responsabilité", a-t-il ajouté.

Ces avis ont été exprimés après que le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et Primat des Gaules, eut lancé une mise en garde contre le mariage homosexuel, qui ouvrirait selon lui la voie à la polygamie et à l'inceste.

"C'est une rupture de société", avait estimé le cardinal. "Après ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l'interdiction de l'inceste tombera", avait encore déclaré le prélat lyonnais.

A lire également : 

Le mariage homosexuel, le sujet qui divise l'UMP 

Mariage homosexuel : qui pense quoi ? 

Vous aimerez aussi

Religion Suisse : un couple décline une poignée de main, leur demande de naturalisation est refusée
Des milliers de Nigérians célèbrent Osun
Religion Des milliers de Nigérians célèbrent Osun
Un homme prend une photo de la Kaaba, au centre de la Grande mosquée de La Mecque le 15 août 2018 à l'occasion du grand pèlerinage [Bandar Al-DANDANI / AFP]
Arabie Saoudite A La Mecque, le grand pèlerinage musulman de plus en plus high-tech

Ailleurs sur le web

Derniers articles