Les motards grognent contre le contrôle technique

[AURORE BELOT / BELGA / AFP]

Des centaines de motards en colère manifestaient samedi à proximité du siège de la Commission européenne, pour protester contre un plan de Bruxelles qui envisage un contrôle technique obligatoire pour les motos et les scooters.

Le commissaire européen pour les Transports, Slim Kallas, souhaite mettre en place un contrôle obligatoire pour les deux-roues et écarter de la circulation les engins "potentiellement mortels". 

Une mesure qui est loin de ravir les associations de motards. Selon elles, cette nouvelle réglementation est une concession accordée aux industriels pour accroître leur profit. 

 

"Inutile et onéreux"

La Fédération européenne des associations de motocyclistes (FEMA) a dénoncé le projet le qualifiant d'"inutile et onéreux". Le nouveau système devrait mettre un terme aux règlements nationaux qui, dans la plupart des cas, fonctionnent bien, sont rentables et adaptés aux deux-roues dans chaque pays, estime-t-elle.

Le coût d'un contrôle obligatoire des deux-roues est estimé à 1,2 milliards d'euros par an "sans bénéfices en terme de sécurité, ce qui a été prouvé par plusieurs études indépendantes", a affirmé la FEMA.

 

Près de 2 000 motards à Strasbourg

D'autre part, de 1.900 à 6.000 motards, selon la police et les organisateurs, ont manifesté samedi devant le siège du Parlement européen à Strasbourg contre le projet de la Commission européenne.

D'abord réunis sur un parking en périphérie de la ville, les protestataires ont ensuite formé une longue procession sur l'autoroute pour se rassembler devant le Parlement européen. "Seuls 0,3% des accidentés en Belgique et 0,6% en Europe le sont à cause d'un problème technique de leur moto", a plaidé le président de la Fédération belge des motards en colère (FBMC), Joe Verrecke.

Actuellement de nombreux pays européens comme la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, Malte, les Pays-Bas, le Portugal et la Roumanie  n’imposent pas de vérification aux usagers de deux-roues

À suivre aussi

Sécurité routière Le nombre de morts sur les routes en baisse de 8% en octobre
Par manque de place, les scooters et motos sont de plus en plus nombreux à se garer sur les trottoirs ou sur les emplacements réservés aux vélos.
Transports Paris : le stationnement payant des scooters et motos débattu, Anne Hidalgo propose des «Etats généraux»
Sécurité routière Le gouvernement veut déployer 1.200 radars tourelles d'ici à fin 2020

Ailleurs sur le web

Derniers articles