Mélenchon soutient les Sanofi face à une situation "écoeurante"

Le chef de file du Front de Gauche Jean-Luc M2lenchon, le 27 septembre 2012 à Toulouse [Pascal Pavani / AFP] Le chef de file du Front de Gauche Jean-Luc M2lenchon, le 27 septembre 2012 à Toulouse [Pascal Pavani / AFP]

Jean-Luc Mélenchon est venu jeudi apporter son soutien aux salariés de Sanofi à Toulouse, confrontés à la menace de fermeture du site et à une situation que le co-président du Parti de gauche a qualifiée d'"écoeurante et caricaturale".

"Ce qui se passe ici est écoeurant et caricatural", a déclaré M. Mélenchon avant de prendre un bain de foule chaleureux parmi plusieurs centaines de salariés devant le centre de recherche qui emploie environ 640 personnes et dont l'avenir est en suspens.

"Cette entreprise gagne beaucoup et elle est livrée aux financiers (...) ici se mène une bataille contre les suppressions d'emplois non-justifiés ou justifiés par la seule cupidité des actionnaires", a-t-il dit avant de se rendre en cortège au rond-point voisin pour assister à la plantation par "les Sanofi" d'un arbre symbolisant l'enracinement de la recherche médicale à Toulouse.

Le personnel de Sanofi à Toulouse se bat pour le maintien du site depuis que la direction du géant pharmaceutique, l'une des valeurs éminentes du CAC 40, a annoncé le 5 juillet un projet de réorganisation concernant notamment ses activités de recherche. Les salariés de Toulouse ont institué au cours de l'été des "jeudis de la colère" au cours desquels ils ont tiré la sonnette d'alarme devant la disparition possible de 1.200 à 2.500 postes en France et la fermeture probable de leur site.

Sanofi a annoncé mardi que la réorganisation devrait se traduire par la suppression de 900 postes d'ici à 2015, un chiffre que les syndicats mettent en doute. Quant au site de Toulouse, son sort reste indéterminé.

"Au nom du coût du travail, on délocalisait la production, maintenant ce sont les centres de recherche", s'est ému M. Mélenchon avant d'accompagner le cortège des salariés auxquels se sont joints quelques dizaines de militants du Parti de gauche et du Parti communiste et des élus.

Sur le rond-point voisin, les salariés ont planté un érable symbole de la recherche et de leur "volonté de garder (leurs) racines toulousaines".

Vous aimerez aussi

Le gouvernement a donné trois mois au groupe pharmaceutique Sanofi pour respecter les valeurs limites d'émission de rejets toxiques décelées sur le site de Mourenx (Pyrénées-Atlantiques), dont la production a été suspendue le 9 juillet 2018 [MEHDI FEDOUACH / AFP]
Scandale Sanofi : pas de réouverture à Mourenx sans mise en conformité
L'usine de Sanofi à Mourenx (Pyrénées-Atlantique), où le groupe pharmaceutique produit la Dépakine, rejette des "matières dangereuses à des taux astronomiques", dénonce lundi l'association France Nature Environnement (FNE), qui compte déposer plainte prochainement [ERIC PIERMONT / AFP/Archives]
Scandale Sanofi arrête son site de Mourenx, responsable de rejets toxiques hors norme
Cette augmentation des tarifs est causée par la loi de libéralisation de 2008.
Santé Les prix des médicaments sans ordonnance s'envolent

Ailleurs sur le web

Derniers articles