Un ancien braqueur prend 10 ans de prison

Illustration. Illustration. [ARCHIVES AFP]

Un ancien braqueur de 44 ans, qui s'était reconverti dans le théâtre, a été condamné dans la nuit de vendredi à samedi à dix ans de prison par la cour d'assises de Paris dans une affaire de "saucissonnage", a-t-on appris lundi auprès de ses avocats.

Benamar Siba, qui a passé 18 ans en prison, surnommé "BB" s'était lancé sur les planches en 2006 et avait raconté son histoire dans une pièce, "Mes os et Barabbas", une allusion au célèbre voleur des Evangiles.

Il avait découvert le théâtre à la prison de la Santé à Paris.

La cour d'assises l'a reconnu coupable dans trois affaires de saucissonnage, des vols dont les victimes sont ligotées à leur domicile, survenues en 2007 dans les beaux quartiers de Paris et près du Mont-Saint-Michel.

Il nie toute implication dans ces affaires, mais son ADN a été retrouvé sur du ruban adhésif ou des gants.

Ses avocats, Mes Marie-Alix Canu-Bernard et Hervé Temime, ont plaidé l'acquittement, contestant les conditions de recueillement des preuves et revenant sur le parcours atypique de leur client, qui a très difficilement supporté son dernier séjour en détention.

L'avocate générale avait requis une peine de 12 à 15 ans de prison.

Me Canu-Bernard a indiqué lundi que la décision de faire ou non appel de cette nouvelle condamnation n'a pas encore été prise. Après cinq ans de détention provisoire, il avait été libéré en mai de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis.

A son procès, ont notamment témoigné en sa faveur la comédienne Ludivine Sagnier et Bernie Bonvoisin avec qui il travaillait en 2007, ou encore le journaliste Dominique Rizet, qui participe à l'émission "Faites entrer l'accusé".

Vous aimerez aussi

L'ex-secrétaire d'Etat Georges Tron (d) et l'avocat Eric Dupond-Moretti (g) au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 12 décembre 2017 [JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives]
Justice L'ancien secrétaire d'Etat Georges Tron sur le banc des accusés
Selon le témoin clé d'un procès à New York, la famille du basketteur Deandre Ayton aurait bénéficié de dessous de table [Kevin C. Cox / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
Etats-Unis Malgré procès et scandales, l'argent reste tabou dans le sport universitaire
Justice Procès Pastor : une affaire à rebondissements

Ailleurs sur le web

Derniers articles