La rigueur pas "équitable" pour 54% des Français

Courses dans une grande surface [Jean-Philippe Ksiazek / AFP] Courses dans une grande surface [Jean-Philippe Ksiazek / AFP]

L'effort de rigueur prévu dans le cadre du budget 2013, dont un tiers en impôt sur les ménages, un tiers sur les entreprises, et un tiers de réduction des dépenses publiques, est jugé inéquitable par 54% des Français, selon un sondage BVA publié jeudi.

A la question "cette répartition en trois tiers vous paraît-elle équitable ?", 54% des Français interrogés ont répondu "non", 45% ont répondu "oui" et 1% "ne sait pas", selon ce sondage réalisé jeudi et vendredi dernier, soit la veille et le jour de la présentation officielle du projet de loi de finances pour 2013.

Le gouvernement a annoncé 30 milliards d'effort, auxquels il faut ajouter 7 milliards d'euros de mesures déjà votées, visant en priorité les plus grandes entreprises et les plus riches.

Alors que le gouvernement a axé sa communication sur ce point, 53% des catégories actives aisées (CSP+) trouvent l'effort "équitable", contre 42% des plus modestes (CSP-) et 44% des inactifs.

Un total de 69% des sympathisants de gauche trouve l'effort "équitable" contre seulement 16% des sympathisants de droite et 26% des personnes interrogées se déclarant sans proximité partisane.

Sur la petite majorité qui jugent que le plan de rigueur n'est pas équitable, une très forte portion (81%) estime qu'il aurait fallu réduire davantage la dépense publique. Seulement, 14% estiment qu'il fallait frapper davantage les entreprises, et 3% les ménages.

A propos de la politique économique du gouvernement dans son ensemble, 76% des "classes moyennes" (professions intermédiaires et cadres moyens du privé dans ce sondage) jugent qu'elle leur sera défavorable, comme 70% des plus aisés, 55% des catégories populaires (ouvriers et employés du secteur privé), 53% des employés du public et seulement 36% des précaires (temps partiel et chômeurs de longue durée).

Enfin, les trois quarts des sondés (73%) se disent "plutôt moins confiants" ces dernières semaines concernant la situation économique de la France, en progression de 6 points.

Le sondage a été réalisé auprès de 1.005 individus par BVA pour Avanquestsoftware, publié dans Challenges et sur BFMTV et BFMBusiness.

Vous aimerez aussi

Politique Péages, covoiturage... Ce que prévoit le plan mobilité du gouvernement
Dès sa nomination, le ministre s'est rendu auprès de policiers des Lilas, en Seine-Saint-Denis.
Ministère de l'Intérieur Les missions de Christophe Castaner
Le président de la République Emmanuel Macron (C) préside le conseil des ministres, le 17 octobre 2018 à Paris [Francois Mori / POOL/AFP]
Politique Macron met la pression sur le gouvernement remanié

Ailleurs sur le web

Derniers articles