Les ados, accrocs à leur portables, mais inconscients avec

[DENIS CHARLET / AFP]

Une étude de l'Association France santé environnement (AFSE) révèle le comportement à la limite de l'inconscience des ados avec leur portable.

A partir d'une enquête basée sur un questionnaire rempli par environ 600 élèves âgés de 14 à 20 ans, l'Association France santé environnement (AFSE) a dévoilé une étude édifiante sur l'utilisation des portables par les adolescents.

L'utilisation du téléphone portable commence très jeune, avant l'âge de 14 ans pour 75% des adolescents interrogés et même avant l'âge de 10 ans pour un tiers d'entre eux.

"Nous constatons que les ados sont de plus en plus accrocs à leur téléphone, explique le Docteur Pierre Souvet, président de l’ASEF sur le site de l'association. Certains vont jusqu’à envoyer des textos pendant qu’on les ausculte"…

Plus inquiétant, nos têtes blondes ne semblent pas très au fait des risques potentiels de l'utilisation d'un téléphone portable et surtout de comment s'en protéger.

 

Rangé dans leur soutien-gorge

Car si l'Anses rappelle qu'aucune preuve scientifique n'existe "des interrogations subsistent sur d'éventuels effets à long terme" du téléphone portable. Pour limiter les risques, elle recommande notamment d'éloigner son téléphone des zones sensibles du corps.

Or, l'étude de l'AFSE révèle que 75% des adolescents dorment avec leur téléphone portable allumé sous l'oreiller ou sur la table de chevet et le gardent dans la poche durant la journée de peur de rater un texto.

"Nous parlions beaucoup des risques du portable dans les poches, mais nous nous sommes aperçus que beaucoup de jeunes filles le rangent non pas dans leur poche... mais dans leur soutien-gorge", indique Sarah Norest, chargée d'animation de l'ASEF. Normal quand l'étude révèle également que 15% seulement connaissent l'intérêt d'un kit mains-libres.

À suivre aussi

Des membres de la Croix Rouge guinéenne à Conakry, lors d'une campagne de sensibilisation aux dangers du virus Ebola, le 11 avril 2014 [Cellou Binani / AFP/Archives]
AfSud Guinée: l'épidémie de fièvre Ebola "sous contrôle"
santé Une Italienne enceinte des jumeaux d'une autre par erreur
Les présidents français François Hollande (c) et mexicain Enrique Pena Nieto (d), la ministre française de la Culture et la Communication Aurélie Filippetti (g) sur le site archéologique de Teotihuacan le 11 avril 2014, au Mexique [Alain Jocard / AFP]
Diplomatie Hollande souligne le retard à combler dans les relations avec le Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles