Un étudiant poignardé à Grenoble

Une voiture de la gendarmerie devant le CHU de Grenoble le 11 septembre 2012 [Jean-Pierre Clatot / AFP/Archives] Une voiture de la gendarmerie devant le CHU de Grenoble le 11 septembre 2012 [Jean-Pierre Clatot / AFP/Archives]

L'auteur de l'agression à coups de couteau d'un étudiant de 29 ans dans une résidence universitaire, près de Grenoble était étudiant en médecine et souffrait de troubles psychiatriques, a-t-on appris mercredi auprès de la police.

Étudiant en 6e année de médecine, l'auteur présumé, âgé de 27 ans, avait séjourné dans un hôpital psychiatrique en Savoie et suivait un traitement qu'il avait interrompu depuis plusieurs jours, selon la police.

Placé en garde à vue, l'agresseur, qui a tenu des propos "incohérents" auprès des enquêteurs, devait être hospitalisé d'office dans un établissement spécialisé dans la soirée.

La victime, dont le pronostic vital n'était plus engagé mercredi en fin d'après-midi, selon le CHU, a reçu "au moins quatre coups de couteau à la gorge, au ventre et au thorax", a détaillé la police.

"Le jeune homme a subi une intervention et va sortir du service de réanimation dans les heures qui viennent", a indiqué avec la plus grande prudence l'hôpital à l'AFP.

"Une dispute" pour un motif encore inconnu aurait éclaté dans la nuit de mardi à mercredi, peu avant une heure du matin, entre ces deux voisins de chambre d'une résidence située sur le campus à Saint-Matin-d'Hères, près de Grenoble. C'est un tiers ayant mis fin à la "dispute" qui a prévenu les secours.

Vous aimerez aussi

Depuis l'été, l'affaire Benalla a donné lieu à l'ouverture de cinq procédures judiciaires distinctes et de nombreux rebondissements.
Justice Affaire Benalla : les sénateurs saisissent la justice, Edouard Philippe et Richard Ferrand les boycottent
Les surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe/Alençon, en grève depuis le 6 mars, ont voté mercredi la reprise du travail, qui ne sera effective qu'après une «fouille générale de l'établissement» (photo d'illustration).
Enquête Prison de Condé/Alençon : les surveillants votent la reprise du travail
Crash en Ethiopie : l'analyse des boîtes noires a débuté en France
Enquête Crash en Ethiopie : l'analyse des boîtes noires a débuté en France

Ailleurs sur le web

Derniers articles