Reclus de Saint-Nazaire : le père aurait violé trois de ses filles

Des scellés posés sur la porte de l'appartement d'une famille recluse à Saint-Nazaire, le 9 janvier 2013. Des scellés posés sur la porte de l'appartement d'une famille recluse à Saint-Nazaire, le 9 janvier 2013. [Damien Meyer / AFP/Archives]

Nouveau rebondissement dans l’affaire des reclus de Saint-Nazaire avec la mise en examen pour viols et agressions sexuelles de Dominique Barreteau, ce père qui avait contraint sa famille à vivre coupé du monde pendant trois ans. Une enquête criminelle a été confiée au tribunal de Nantes.

Le père de famille est soupçonné d’avoir violé trois des quatre filles qu’il a eues avec son épouse Christine Barreteau. La mère n'est "pour l'instant" pas concernée par la nouvelle procédure pour viols.

Il a été placé en garde à vue, mis en examen et écroué dans la foulée ce mercredi. Il devra répondre des chefs d’inculpation de « viols et agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans par ascendant ».

Trois des quatre filles du couple avaient quitté à l’automne 2009 le collège Sainte-Thérèse de Saint-Nazaire où elles étaient scolarisées. Elles avaient été inscrites au Cned, le centre national d’enseignement à distance.

Dominique Barreteau était déjà visé depuis le 11 janvier par une première enquête pour « privation de soins et d’aliments par ascendants sur mineurs » et « abandon matériel et moral de mineur ».

Ce jour là, les pompiers avait reçu un coup de téléphone les prévenant du malaise d’une personne habitant dans un appartement de Saint-Nazaire.

Une fois sur place, les secours étaient tombés sur cinq membres d’une même famille qui vivaient cloîtrés chez eux dans des conditions d’insalubrité insoutenables.

À suivre aussi

Enquête Fausse arrestation de Dupont de Ligonnès : une enquête IGPN ouverte
Justice Nordahl Lelandais visé par une nouvelle plainte pour «meurtre»
Enquête Attaque à la préfecture de Paris : levée de deux des cinq gardes à vue

Ailleurs sur le web

Derniers articles