Des enfants goûtent à la cocaïne trouvée sur le chemin de l'école

Des cartables d'écoliers [Eric Cabanis / AFP/Archives] Des cartables d'écoliers [Eric Cabanis / AFP/Archives]

Des enfants de Massy (Essonne) ont trouvé vendredi dans la rue, en allant à l'école, des sachets contenant de la cocaïne et plusieurs d'entre eux y ont goûté, mais ne présentaient aucun signe d'intoxication, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Vendredi midi, plusieurs élèves de l'école élémentaire Gambetta, située dans le vieux centre-ville de Massy, un quartier calme de cette commune, ont trouvé par terre des "cocottes", petits paquets contenant de la cocaïne, alors qu'ils retournaient à l'école après le déjeuner, a raconté à l'AFP une source proche de l'enquête.

Six enfants, âgés de 8 et 9 ans, ont été transportés à l'hôpital pour des examens, après avoir joué avec la poudre blanche, selon cette source.

La préfecture de l'Essonne a précisé que cinq d'entre eux en auraient ingéré de très petites quantités. Le sixième n'y aurait pas goûté. Aucun des enfants n'est intoxiqué, a précisé le parquet d'Évry.

La cocaïne a été découverte par un enseignant, après qu'un enfant est venu lui faire part de sa trouvaille. Une partie des enfants hospitalisés avait rejoint son domicile vendredi soir, selon la source proche de l'enquête.

Selon la préfecture, plusieurs sachets de cocaïne ont été trouvés par les enfants, dans un carton. Les parents ont été informés, et une enquête a été ouverte.

"Heureusement ce n'est pas grave du tout", a déclaré à l'AFP le maire de Massy Vincent Delahaye, venu sur place en début d'après-midi. "Plus de peur que de mal. Les enfants ne présentaient aucun trouble, ils ont été hospitalisés par précaution."

"Visiblement, des dealers avaient caché la drogue à cet endroit pour venir la rechercher plus tard ou pour que quelqu'un d'autre vienne la récupérer", a-t-il ajouté, précisant que le lieu, "un endroit tranquille", n'était pas un site connu de trafic de drogue.

La sûreté départementale de l'Essonne est chargée de l'enquête.

Le mois dernier, des enfants scolarisés à Sevran (Seine-Saint-Denis) s'étaient piqués avec une seringue à insuline trouvée dans la cour de l'établissement. Un toxicomane s'était piqué devant des enfants à la sortie d'une autre école primaire de la commune.

Vous aimerez aussi

Un Russe qui avait tranché à la hache les mains de sa femme a été condamné jeudi à 14 ans de prison  [PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives]
Faits divers Russie : quatorze ans de prison pour avoir coupé les mains de sa femme
Faits divers Affaire de pédophilie dans la Nièvre : un ami de l'un des garçons témoigne
Faits divers Polynésie : il rate son ferry et passe une nuit dans l'océan Pacifique

Ailleurs sur le web

Derniers articles