Affaire Merah : un homme écroué pour le vol du scooter

Des véhicules de secours et de police près du domicile de Mohamed Merah à Toulouse, le 22 mars 2012 [Pascal Pavani/Archives / AFP/Archives] Des véhicules de secours et de police près du domicile de Mohamed Merah à Toulouse, le 22 mars 2012 [Pascal Pavani/Archives / AFP/Archives]

Un homme de 25 ans a été mis en examen samedi et écroué, soupçonné d'avoir participé au vol du scooter utilisé par Mohamed Merah pour commettre ses crimes en mars 2012, a-t-on appris de auprès de son avocat et de source judiciaire.

Mis en examen pour vol en réunion en relation avec une entreprise terroriste et pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, Mohamed Mounir Meskine nie l'intégralité des faits et "condamne fermement les agissements de Merah", selon son avocat, Me Alexandre Parra-Bruguière.

Il est le deuxième homme à être écroué dans cette enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier le tueur au scooter, après le frère aîné de Merah, Abdelkader Merah.

En revanche, le jeune homme n'a pas été mis en examen pour "complicité d'assassinat", contrairement au frère de Merah, suggérant qu'aucun indice ne permet de soupçonner qu'il était au courant des projets de tueries du tueur au scooter.

Il est écroué à la Santé et sera réentendu par le juge Christophe Tessier le 17 juin, a ajouté son avocat.

"Il ne reconnaît rien" (y compris le vol du scooter) et "condamne fermement les agissements de Merah", a-t-il dit à l'AFP.

"Il n'y a absolument pas d'ADN, comme j'ai pu le lire, comme il n'a jamais été reconnu par le propriétaire du scooter comme j'ai pu l'entendre", a-t-il ajouté.

Copain de quartier des frères Merah, cet homme est connu des services de police et a été condamné à trois reprises pour des faits de vol, recel de vol et trafic de stupéfiants, selon la source judiciaire.

Il avait en particulier été incarcéré fin 2008-mi 2009 pendant 8 mois pour une affaire de stupéfiants.

Vous aimerez aussi

Justice Affaire Maëlys : Lelandais aurait conduit les enquêteurs sur les lieux du meurtre
Justice Tueries de Toulouse et Montauban : Abdelkader Merah rejugé à partir de fin mars
Filmer et diffuser un viol : risque d'une lourde sanction pénale
Justice Filmer et diffuser un viol : une lourde sanction pénale encourue

Ailleurs sur le web

Derniers articles