Une famille arrêtée pour escroquerie à la charité

Une voiture de police devant un commissariat [Philippe Huguen / AFP/Archives] Une voiture de police devant un commissariat [Philippe Huguen / AFP/Archives]

Quatre membres d'une famille soupçonnés d'avoir mis en place une vaste escroquerie à la charité ont été mis en examen par un juge d'instruction de Créteil vendredi soir, a-t-on appris de source judiciaire confirmant une information du Parisien.

Maître d'oeuvre d'associations prétendument caritatives, cette famille aurait empoché près d'un million d'euros depuis 2011, en revendant à son profit des marchandises et denrées qu'elle était censée redistribuer aux nécessiteux.

Interpellés en début de semaine, les membres de cette famille qui disposait notamment d'une épicerie solidaire à Montreuil (Seine-Saint-Denis), ont été mis en examen pour escroquerie en bande organisée, blanchiment aggravé, abus de confiance, faux en écriture et travail dissimulé, a précisé le parquet de Créteil samedi.

L'un des suspects a été placé en détention provisoire, tandis que deux autres étaient placés sous contrôle judiciaire et qu'une jeune femme était remise en liberté.

En charge de l'enquête, les policiers du commissariat de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), aidés de l'Unité de traitement des infractions à la législation sur les étrangers (Utile), avaient été mis sur la piste de ces escrocs après qu'une association caritative eut déposé plainte en septembre 2012.

Selon Le Parisien, cette association aurait confié aux membres de la famille incriminés près de 10 tonnes de marchandises (électroménager, vêtements, cosmétiques, denrées, etc.) avant de s'apercevoir que les dons n'avaient jamais bénéficié à des personnes dans le besoin.

Vous aimerez aussi

Val-de-Marne : une association pour aider les sans-abri
Social Une association vient en aide aux sans-abri dans le Val-de-Marne
Evasion Le détenu qui s'est évadé de la prison de Fresnes toujours recherché
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer le 17 octobre 2018 à l'Assemblée nationale à Paris [Eric FEFERBERG / AFP/Archives]
Créteil Vidéo d'un élève braquant une arme factice sur sa professeure : indignation politique et mesures à l'étude

Ailleurs sur le web

Derniers articles