Menaces sur les lycées : un adolescent toujours en garde à vue

Un policier devant un lycée à Strasbourg, le 17 mai 2013, après des menaces de fusillade [Frederick Florin / AFP] Un policier devant un lycée à Strasbourg, le 17 mai 2013, après des menaces de fusillade [Frederick Florin / AFP]

Un adolescent de 17 ans, interpellé dimanche en Haute-Saône car soupçonné d'avoir menacé sur internet de commettre une fusillade dans un lycée, était toujours en garde à vue lundi matin à Strasbourg, a-t-on appris auprès du parquet.

"La garde à vue est maintenue, on refera le point en fin de matinée", a dit à l'AFP Claude Palpacuer, procureur adjoint à Strasbourg.

Le magistrat a ainsi démenti des informations rapportées par d'autres médias selon lesquelles le jeune homme aurait été relâché.

L'adolescent, qui selon une source proche de l'enquête présente une "forte ressemblance" avec la photo de l'internaute suspecté d'avoir envoyé des menaces mardi dernier depuis un cybercafé de Strasbourg, avait été interpellé dimanche après-midi en Haute-Saône et transféré ensuite à Strasbourg pour les besoins de l'enquête.

Samedi, deux frères d'une vingtaine d'années avaient déjà été interpellés au domicile de leurs parents à Autun (Saône-et-Loire). Mais cette piste avait rapidement été écartée et les suspects avaient pu repartir du commissariat sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux.

Vendredi, plus de 750 policiers et gendarmes avaient été déployés devant les 59 lycées du Bas-Rhin, et le dispositif de sécurité maintenu autour des établissements encore ouverts samedi matin, après qu'un internaute anonyme eut posté sur un forum sur internet un message dans lequel il menaçait de commettre un massacre dans un lycée, puis de se suicider.

Vous aimerez aussi

Les faits se sont déroulés sur la place Napoléon de La Roche-sur-Yon.
Vendée Homophobie : des jeunes saccagent un stand LGBT à La Roche-sur-Yon
Enquête Attentat de Strasbourg : un homme mis en examen et placé en détention
Enquête Accident de Millas: les enquêteurs privilégient une défaillance de la conductrice du car

Ailleurs sur le web

Derniers articles