Enfants égorgés près de Lyon : une cellule psychologique dans l'école

Un camion de police transporte le père qui a égorgé ses deux enfants, ke 20 mai 2013 à Lyon [Jeff Pachoud / AFP] Un camion de police transporte le père qui a égorgé ses deux enfants, ke 20 mai 2013 à Lyon [Jeff Pachoud / AFP]

Une cellule psychologique a été mise en place mardi matin dans l'école dans laquelle étaient scolarisés les deux enfants égorgés par leur père samedi près de Lyon, a annoncé le rectorat de Grenoble.

"Une cellule a été mise en place dès ce (mardi) matin dans l'école pour accueillir les élèves et les enseignants. Elle est composée de médecins et de psychologues", a indiqué à l'AFP une porte-parole du rectorat, précisant seulement que l'école se trouvait en Isère.

"La cellule restera le temps qu'il faut selon les besoins des enfants et des enseignants", a-t-elle ajouté.

La fillette de cinq ans et son frère de dix ans vivaient avec leur mère en Isère à la suite d'un divorce conflictuel concernant leur garde.

Leur père, un Britannique de 48 ans, résidant à Saint-Priest, dans la banlieue de Lyon, a été mis en examen lundi pour "homicides volontaires".

C'est en venant rechercher ses enfants, samedi en fin d'après-midi que la mère, aide-comptable, aurait croisé son ex-mari sortant de chez lui, les vêtements tachés de sang.

Interpellé samedi soir dans une rue de Lyon, le père a avoué dimanche en garde à vue avoir tué ses deux enfants.

À suivre aussi

Justice Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell repérée dans un fast-food à Los Angeles ?
Photo de Sid Ahmed Ghlam, prise le 20 avril 2015 et obtenue le 8 décembre 2015 [- / OFF/AFP/Archives]
Terrorisme Fin des investigations sur l'attentat avorté de Villejuif en 2015
Enquête Malaisie : aucun soupçon d'acte criminel après l'autopsie de l'adolescente franco-irlandaise, Nora Quoirin

Ailleurs sur le web

Derniers articles