Affaire Laetitia : arrivée de Tony Meilhon à son procès à Nantes

Marche silencieuse en hommage à Laetitia Perrais le 18 janvier 2012 à La Bernerie-en-Retz [Frank Perry / AFP/Archives] Marche silencieuse en hommage à Laetitia Perrais le 18 janvier 2012 à La Bernerie-en-Retz [Frank Perry / AFP/Archives]

Le procès de Tony Meilhon, meurtrier présumé de Laetitia Perrais en janvier 2011 près de Pornic (Loire-Atlantique), s'est ouvert mercredi matin devant les assises de Loire-Atlantique, où l'accusé âgé de 33 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour "enlèvement suivi de mort".

La cour a fait son entrée vers 09H20, fait évacuer les caméras puis a fait entrer l'accusé. Tony Meilhon, accusé d'avoir enlevé et tué Laetitia Perrais puis démembré son corps pour le dissimuler dans deux étangs, est entré juste après dans le box, encadré par quatre policiers du GIPN.

Habillé de noir, l'homme s'est présenté avec de longs cheveux bruns attachés en queue de cheval, alors qu'une photo le montrait jusqu'ici généralement le crane rasé. Il a décliné à la demande du président de la cour d'assises, Dominique Pannetier, son identité et indiqué qu'il acceptait d'être défendu par son avocat ,Me Fathi Ben Brahim.

Reproduction en date dy 28 janvier 2011 à Pornic d'une photo non datée de Tony MeilhonLe procès de Tony Meilhon [- / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Reproduction en date dy 28 janvier 2011 à Pornic d'une photo non datée de Tony MeilhonLe procès de Tony Meilhon
 

Le fourgon cellulaire transportant Tony Meilhon était arrivé au tribunal vers 08H00, encadré par des motards de la gendarmerie et attendu par des hommes du GIPN, a constaté l'AFP. Une longue file d'attente s'était formée à l'entrée du palais de justice, une fouille systématique de toutes les personnes voulant assister au procès, y compris la presse, étant ordonnée.

La salle d'audience principale s'est remplie dans une ambiance particulièrement fébrile, caméras et micros formant une meute à chaque nouvelle arrivée des avocats des parties civiles, puis de celui de Tony Meilhon.

Onze parties civiles et leurs avocats, 40 témoins et une quarantaine d'organes de presse sont présents à l'ouverture de cette audience, qui occupe au palais de justice de Nantes deux salles d'assises, dont une pour la retransmission sur un écran.

Le procès est prévu jusqu'au 7 juin. La cour tentera notamment d'établir ce qui s'est exactement passé dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, au cours de laquelle Laetitia Perrais, 18 ans, a disparu.

À suivre aussi

Terrorisme L'Onu dénonce les procès «inéquitables» des jihadistes français en Irak
Les envois par la poste de ces bombes artisanales, pour lesquels Cesar Sayoc avait plaidé coupable en mars, avaient suscité une inquiétude à l'échelle nationale.
Justice Etats-Unis : 20 ans de prison pour des colis piégés envoyés à des anti-Trump
Des victimes d'abus sexuels et leurs proches manifestent avant le procès des deux prêtres et du jardinier, le 5 août 2019 à Mendoza, dans l'ouest de l'Argentine  [Andres Larrovere / AFP]
Justice Argentine : début d'un procès de prêtres accusés d'agressions sexuelles sur des enfants sourds

Ailleurs sur le web

Derniers articles