Ayrault vise les 100.000 emplois d'avenir

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à Matignon, le 23 avril 2013 [Pierre Verdy / AFP] Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à Matignon, le 23 avril 2013 [Pierre Verdy / AFP]

Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi à Matignon que 20.000 emplois d'avenir, destinés aux jeunes sans qualification, avaient été signés et a jugé atteignable l'objectif de 100.000 contrats signés d'ici la fin de l'année.

Le Premier ministre a réuni jeudi matin une partie du gouvernement pour une réunion de travail et de mobilisation sur l'emploi.

A l'issue de cette réunion, il a dressé devant la presse un bilan des emplois d'avenir, une mesure phare de François Hollande votée par la nouvelle majorité pour lutter contre le chômage des jeunes sans qualification.

"Toutes ces réformes en profondeur vont porter leurs fruits mais elles n'ont pas d'effet immédiat", a admis le chef du gouvernement.

Quant aux emplois d'avenir, qui "concernent les jeunes les moins qualifiés, l'objectif à atteindre est plus exigeant", a-t-il relevé. "Eh bien en six mois, sur les 100.000 emplois d'avenir prévus, nous avons déjà atteint un chiffre de 20.000 emplois", a-t-il souligné.

"Je crois que nous sommes maintenant dans la période de montée en puissance", a-t-il ajouté, réitérant l'objectif d'inversion de la courbe du chômage avant la fin de l'année.

Il a aussi évoqué les contrats de génération, qui permettent l'embauche d'un jeune et le maintien en activité d'un senior. "Depuis quelques semaines, les contrats de génération sont tout à fait opérationnels", a dit M. Ayrault.

Selon lui, "des négociations par branche ont déjà eu lieu". "La première, c'est le secteur de l'assurance, une autre est en cours dans le secteur de la métallurgie", a-t-il précisé.

M. Ayrault a aussi précisé qu'une réunion se tiendrait à l'Elysée le 29 mai autour du chef de l'Etat pour amplifier notamment la mobilisation des administrations.

"Nous n'avons pas le droit de perdre un seul moment, un seul instant", a lancé M. Ayrault, alors que le taux de chômage a dépassé en mars le pic de janvier 1997, avec 3,2 millions de chômeurs.

À suivre aussi

«Je veux bien tous les jours me faire appeler président des riches, je ne le suis pas et je ne suis pas le défenseur de qui que ce soit», a déclaré Emmanuel Macron.
Gouvernement Emmanuel Macron réaffirme qu'il n'est «pas le président des riches»
Emmanuel Macron en visite à Dunkerque le 20 janvier 2020. [Denis Charlet / POOL/AFP]
Politique Moisson d'investissements pour Emmanuel Macron et le gouvernement, qui accueillent 200 patrons du monde entier
Photo d'illustration de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, prise en juin 2019.
Ile-de-France Roissy-Charles-de-Gaulle : 60 maires demandent à l'Etat de «stopper l'agrandissement de l'aéroport»

Ailleurs sur le web

Derniers articles