Procès Concorde : Paul Lantieri présent à l'audience

Le palais de justice de Marseille, en 2011 [Gerard Julien / AFP/Archives] Le palais de justice de Marseille, en 2011 [Gerard Julien / AFP/Archives]

Paul Lantieri, le principal prévenu du procès du cercle de jeux parisien Concorde, qui s'ouvre lundi pour quatre semaines devant le tribunal correctionnel de Marseille, et qui était en cavale depuis six ans, sera présent à l'audience, a annoncé samedi son avocat à l'AFP.

"Mon client sera présent lundi à son procès à Marseille", a affirmé Me Emmanuel Daoud à l'AFP, confirmant l'information qu'il avait postée auparavant sur le réseau social Twitter selon laquelle "Paul Lantieri sera présent devant ses juges et répondra aux accusations portées contre lui".

Vingt prévenus, dont des membres du milieu, un banquier suisse et l'ex-gendarme Paul Barril, comparaîtront notamment pour association de malfaiteurs, blanchiment et extorsion de fonds, dans ce dossier "d'un affairisme sournois et assassin" de l'avis du parquet. Ils risquent jusqu'à 10 ans de prison.

Natif de Bastia, gérant d'une brasserie très courue d'Aix-en-Provence, Paul Lantieri, est soupçonné à l'été 2006 par la police d'avoir aidé l'un des auteurs d'un triple assassinat survenu au bar des Marronniers à Marseille en avril de la même année.

En janvier 2007, il est interpellé dans le cadre de ce dossier et les enquêteurs découvrent alors que le cercle de jeux Concorde, géré par des proches de Lantieri, servirait à blanchir de l'argent illicite.

A l'automne, plusieurs personnes sont arrêtées mais Lantieri, prévenu par l'un de ses associés, un banquier genevois manifestement bien renseigné, échappe au coup de filet.

Depuis, l'homme était en cavale.

À suivre aussi

Terrorisme L'Onu dénonce les procès «inéquitables» des jihadistes français en Irak
Les envois par la poste de ces bombes artisanales, pour lesquels Cesar Sayoc avait plaidé coupable en mars, avaient suscité une inquiétude à l'échelle nationale.
Justice Etats-Unis : 20 ans de prison pour des colis piégés envoyés à des anti-Trump
Des victimes d'abus sexuels et leurs proches manifestent avant le procès des deux prêtres et du jardinier, le 5 août 2019 à Mendoza, dans l'ouest de l'Argentine  [Andres Larrovere / AFP]
Justice Argentine : début d'un procès de prêtres accusés d'agressions sexuelles sur des enfants sourds

Ailleurs sur le web

Derniers articles