Hôpitaux: l'Inspection générale des finances tire la sonnette d'alarme

Le couloir d'un hôpital [Charly Triballeau / AFP/Archives] Le couloir d'un hôpital [Charly Triballeau / AFP/Archives]

L'Inspection générale des Finances veut limiter les capacités d'emprunt bancaire des hôpitaux, dont la dette a triplé en moins de dix ans sous le poids des investissements, affirment Les Echos à paraître mardi.

Mandatée par le gouvernement, l'Inspection générale des finances souligne dans un rapport consulté par le quotidien que "l'encours des prêts de moyen et long terme est passé de 9 milliards d'euros en 2003 à plus de 24 milliards en 2011 sous le poids des plans d'investissement".

Face à cette situation, l'IGF préconise de "limiter fortement" le recours des établissements de santé aux emprunts bancaires de court terme, affirment Les Echos.

L'importance de cette dette "a rendu d'autant plus problématiques les conséquences de la crise bancaire et financière de l'automne 2008 pour le secteur hospitalier", observe l'IGF.

Le journal cite ainsi le cas du CHU de Caen, contraint "de retarder des paiements courants, faute de trésorerie".

Dans ses colonnes, le patron de la Fédération hospitalière de France, furieux contre la préconisation de l'IGF, juge que "l'hôpital risque l'embolie avec la multiplication des normes".

À suivre aussi

Web La grève à la RATP vue de Twitter
L'association des médecins urgentistes de France (Amuf) a décidé jeudi de rejoindre la grève aux urgences.
Social Urgences : l'association des médecins urgentistes de France (Amuf) rejoint la grève
Le Premier ministre Edouard Philippe le 12 septembre 2019 au Conseil économique social et environnemental (Cese) à Paris [MARTIN BUREAU / AFP]
Politique Réforme des retraites : le projet de loi sera voté «d'ici à l'été prochain», annonce Edouard Philippe

Ailleurs sur le web

Derniers articles