Allocs : les Français pour une condition de ressources

Vue extérieure de la Caisse nationale des allocations familiales à Paris [Jack Guez / AFP/Archives] Vue extérieure de la Caisse nationale des allocations familiales à Paris [Jack Guez / AFP/Archives]

Les deux tiers des Français (68%) se disent favorables à une baisse des allocations familiales pour les plus aisés, selon un sondage Viavoice pour Les Echos, France Info et BCPE.

"68% des Français sont favorables à une réduction des allocations familiales pour les ménages gagnant plus de 5.000 ou 6.000 euros par mois", d'après le sondage, indique le quotidien économique.

Pour ceux-là, "il est normal que les ménages les moins en difficulté contribuent davantage en période de crise."

Inversement, "25% y sont opposés au nom de l'égalité et de l'universalité des allocations." 7% des personnes interrogées ne se prononcent pas.

"L'argument de la justice sociale apparaît aujourd'hui primordial en matière de réforme des dépenses publiques, et les sacrifices, pour une majorité de Français, doivent d'abord venir des plus aisés", commentent les experts de Viavoice, dans le journal économique.

Les allocations familiales sont actuellement versées à tous les foyers à partir de deux enfants sans condition.

Le gouvernement doit annoncer prochainement, peut-être le lundi 3 juin, des économies pour la branche famille pour la faire revenir à l'équilibre en 2016. Le besoin de financement serait alors de 2,2 milliards d'euros.

Ce sondage a été réalisé du 21 au 24 mai auprès de 999 personnes (méthode des quotas).

Allocations familiales : la France trop généreuse ?

À suivre aussi

Social Manifestation des pompiers à Paris : des tensions en fin de cortège, 6 interpellations
Photo d'illustration prise en juillet 2012.
INSEE IDF : les jeunes Franciliens sont plus diplômés mais subissent davantage d'inégalités, selon l'Insee
Social Hôpitaux : 9 syndicats appellent à manifester ce mardi à Paris

Ailleurs sur le web

Derniers articles