Abus de biens sociaux : Kucheida ne fait pas appel

L'ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais), Jean-Pierre Kucheida, le 9 avril 2013 [Denis Charlet / AFP/Archives] L'ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais), Jean-Pierre Kucheida, le 9 avril 2013 [Denis Charlet / AFP/Archives]

L'ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais), Jean-Pierre Kucheida, n'a pas fait appel de sa condamnation à une amende pour abus de biens sociaux, rendant celle-ci définitive, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Douai, qui n'a pas non plus fait appel.

M. Kucheida, condamné le 21 mai à 30.000 euros d'amende pour abus de biens sociaux au détriment d'un bailleur social qu'il a présidé de 2004 à juin 2012, la Soginorpa, avait un délai de dix jours pour faire appel.

"Il n'y a pas eu d'appel. Jean-Pierre Kucheida n'ayant pas fait appel, j'en tire les mêmes conséquences, donc il prend acte de sa condamnation", a déclaré à l'AFP Eric Vaillant, procureur de la République de Douai (Nord).

Le procureur avait requis le 9 avril six mois de prison avec sursis et 70.000 euros d'amende.

M. Kucheida a été reconnu coupable d'avoir utilisé abusivement la carte bleue de la Soginorpa, et de ne pas avoir justifié quelque 11.000 euros de dépenses entre 2009 et 2012.

Le tribunal correctionnel de Douai l'a par contre relaxé des poursuites pour l'utilisation de la carte d'essence d'un véhicule de fonction du bailleur social et pour le paiement d'une subvention à sa fille par l'intermédiaire d'une association.

Outre l'amende, une interdiction d'exercer une profession commerciale ou industrielle pendant cinq ans a été prononcée à l'encontre de M. Kucheida.

Mais aucune peine d'inéligibilité n'avait été demandée car "en matière d'abus de biens sociaux, la loi ne prévoit pas de possibilité de prononcer une peine d'inéligibilité", a précisé M. Vaillant.

Jean-Pierre Kucheida avait été exclu du PS pour candidature dissidente, puis battu au premier tour des législatives en juin 2012.

Il a cédé son fauteuil de maire de Liévin en janvier, mais reste conseiller municipal et président de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin.

Vous aimerez aussi

Julia Boyer s'apprête à confronter son agresseur au tribunal correctionnel de Paris
Faits divers L'agresseur de Julia, jeune femme transgenre, condamné à dix mois de prison dont six mois ferme
Le maire LR de Levallois-Perret Patrick Balkany (g) et son avocat Eric Dupond-Moretti quittent le tribunal, le 13 mai 2019 à Paris [STRINGER / AFP]
Justice «Blanchiment», «corruption» : acte II du procès Balkany
Les Balkany sont poursuivis pour avoir omis de payer l'impôt sur la fortune et sous-évalué leurs revenus entre 2009 et 2014.
Justice Procès Balkany : prison ferme et 10 ans d'inéligibilité requis contre le couple

Ailleurs sur le web

Derniers articles