14 opposants à ND-des-Landes jugés à Versailles

Le milliardaire François Pinault à Venise le 29 août 2012 [Marco Sabadin / AFP/Archives] Le milliardaire François Pinault à Venise le 29 août 2012 [Marco Sabadin / AFP/Archives]

Quatorze opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, comparaissent lundi devant le tribunal correctionnel de Versailles pour s'être introduits fin janvier dans la propriété du milliardaire François Pinault à Grosrouvre (Yvelines).

Le procès avait été renvoyé en mars pour une question de procédure.

M. Pinault est actionnaire du groupe Vinci, concessionnaire du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, au coeur d'une vive contestation depuis plusieurs mois.

La justice reproche aux militants une "violation de propriété" pour avoir escaladé la clôture du domaine, et des "menaces de mort réitérées" à l'encontre de M. Pinault.

Ces militants, proches du mouvement altermondialiste, étaient entrés dans le domaine du château de La Mormaire, propriété de l'homme d'affaires, où ils avaient déployé des banderoles et scandé des slogans tels que "Pinault, on aura ta peau" ou encore "Pinault, pollueur, voleur, expropriation".

Au total, une vingtaine de personnes se seraient introduites dans le parc. Quinze d'entre elles, toutes âgées de moins de 20 ans, avaient été placées en garde à vue dont une jeune fille de 17 ans qui devait comparaître devant un juge des enfants à Paris.

"Ces jeunes n'ont commis aucune infraction", a dit à l'AFP leur conseil Me Irène Terrel. "Ils se sont introduits dans le domaine par un endroit déjà ouvert. Dire qu'ils ont proféré des menaces de mort est grotesque. Il s'agissait de simples propos militants", a-t-elle ajouté.

Pour ARS Combat, une organisation communiste trotskiste initiatrice de cette action, "il s'agissait d'une manifestation à caractère symbolique, un pique-nique dans une partie du parc qui appartient à M. Pinault pour protester contre le projet de Notre-Dame-des-Landes".

Le groupe "dément formellement" toute dégradation des biens de la famille du milliardaire lors de cette intrusion.

À suivre aussi

Terrorisme L'Onu dénonce les procès «inéquitables» des jihadistes français en Irak
Les envois par la poste de ces bombes artisanales, pour lesquels Cesar Sayoc avait plaidé coupable en mars, avaient suscité une inquiétude à l'échelle nationale.
Justice Etats-Unis : 20 ans de prison pour des colis piégés envoyés à des anti-Trump
Des victimes d'abus sexuels et leurs proches manifestent avant le procès des deux prêtres et du jardinier, le 5 août 2019 à Mendoza, dans l'ouest de l'Argentine  [Andres Larrovere / AFP]
Justice Argentine : début d'un procès de prêtres accusés d'agressions sexuelles sur des enfants sourds

Ailleurs sur le web

Derniers articles