Plan social de Goodyear : décision le 20 juin

Des salariés de l'usine Goodyear d'Amiens attendent devant le tribunal de grande instance de Nanterre, le 3 juin 2013 [Thomas Samson / AFP] Des salariés de l'usine Goodyear d'Amiens attendent devant le tribunal de grande instance de Nanterre, le 3 juin 2013 [Thomas Samson / AFP]

Le tribunal de grande instance de Nanterre a mis lundi en délibéré au 20 juin sa décision sur la validité du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) de Goodyear qui prévoit la fermeture du site d'Amiens-Nord, employant 1.173 salariés, a constaté une journaliste de l'AFP.

En début d'audience, le tribunal a refusé une demande de renvoi formulée par l'avocat du comité central d'entreprise (CCE), Me Fiodor Rilov, qui a invoqué des "éléments nouveaux", l'avocat de Goodyear estimant de son côté que cet argument n'était qu'une "mascarade".

Le tribunal avait été saisi en référé par le CCE de Goodyear et le syndicat CGT, qui souhaitent faire suspendre le plan social.

Entamée vers 10H00, l'audience s'est tenue en présence d'une cinquantaine de salariés venus en car depuis Amiens-Nord.

Au cours de l'audience, Me Rilov a expliqué que le CCE n'avait pas reçu d'informations "précises, loyales et complètes" pour rendre un avis sur le projet de restructuration, notamment en ce qui concerne l'avenir de la production de pneus tourisme.

Il a notamment fustigé la présence à Amiens-Nord de pneus "made by Titan", groupe américain un temps candidat à la reprise, y voyant le signe que les relations entre les deux groupes sont plus étroites qu'ils ne veulent l'entendre.

Me Rilov a demandé en conséquence des "explications loyales et complètes de la restructuration, de son objet et de ce que l'activité restructurée va devenir".

"Cette information loyale, c'est ce que nous cherchons à faire depuis le début", a répliqué l'avocat de Goodyear, justifiant le projet de fermeture par le fait que le groupe était "en difficulté depuis 10 ans" et avait un "endettement considérable" et dénonçant une "instrumentalisation de la justice".

Vous aimerez aussi

Social Blocages du 17 novembre : qui sont les «gilets jaunes» ?
Social Gilets jaunes : la contre-manifestation de cyclistes
Social Gilets jaunes : le gouvernement n'acceptera aucun «blocage total» le 17 novembre

Ailleurs sur le web

Derniers articles