Saumon fumé: plus de 450 suppressions de postes en Bretagne

Une usine de saumon fumé en Bretagne, en novembre 2011 [Frank Perry / AFP/Archives] Une usine de saumon fumé en Bretagne, en novembre 2011 [Frank Perry / AFP/Archives]

Plus de 450 suppressions de postes en Bretagne ont été annoncées mardi par le numéro un mondial du saumon, Marine Harvest, lors d'un Comité central d'entreprise à Landivisiau, a-t-on appris de sources syndicales.

Le groupe norvégien a l'intention de fermer au premier semestre 2014 ses sites de Poullaouen (187 CDI et une centaine d'intérimaires), près de Carhaix (Finistère), et de Châteaugiron (125 CDI et une cinquantaine d'intérimaires), en Ille-et-Vilaine, a-t-on indiqué de même source.

Groupe coté à la bourse d'Oslo, Marine Harvest est le principal producteur de saumon au monde.

"Sur Châteaugiron, c'est une surprise; mais sur Poullaouen, c'était malheureusement prévisible car il n'y a pas eu d'investissements depuis des années", a déclaré à l'AFP Guy Le Veille, élu CGT.

"La direction nous a expliqué que c'était en raison du coût des matières premières", a ajouté le syndicaliste.

Le groupe norvégien conserverait cependant en Bretagne l'usine de Landivisiau (Finistère), où une quinzaine de postes seraient supprimés dans les services administratifs. Par ailleurs, une soixantaine de salariés du site de Poullaouen seraient reclassés à Landivisiau.

Les usines bretonnes du groupe produisent essentiellement du saumon et de la truite fumés.

Vous aimerez aussi

Le bien-être au travail va-t-il s’imposer dans les entreprises ?
Social Le bien-être au travail va-t-il s’imposer dans les entreprises ?
Val-de-Marne : une association pour aider les sans-abri
Social Une association vient en aide aux sans-abri dans le Val-de-Marne
Près de 140 migrants ont été mis à l'abri ce jeudi 31 janvier.
Social Paris : énième mise à l'abri de migrants dans la capitale sur fond de critiques des associations

Ailleurs sur le web

Derniers articles