Un ambassadeur arrêté ivre après une course poursuite

Le siège de l'OCDE, à Paris, le 29 mai 2013 [Eric Piermont / AFP/Archives] Le siège de l'OCDE, à Paris, le 29 mai 2013 [Eric Piermont / AFP/Archives]

L'ambassadeur suisse à Paris auprès de l'OCDE a été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi après une course poursuite avec la police dans les rues de Paris alors qu'il était ivre, a indiqué mardi à l'AFP une source policière.

Les policiers procédaient dimanche soir, vers minuit, à des contrôles de vitesse dans le centre de Paris quand surgit une Mercedes aux plaques d'immatriculation diplomatiques qui roulait à vive allure. Les policiers ont voulu stopper le véhicule mais le conducteur a refusé de s'arrêter, a expliqué cette source.

Quand ils parviennent à le rattraper quelques rues plus loin, le conducteur fonce sur les fonctionnaires dont l'un tire dans les pneus de la voiture. Même avec un pneu éclaté, le diplomate poursuit sa course avant d'être arrêté quelques minutes plus tard.

Une fois intercepté, le diplomate donne son identité aux policiers et évoque son immunité diplomatique mais n'a pas avec lui de papiers officiels pour confirmer ses dires. Ce dernier est alors soumis à un test d'alcoolémie qui révèle que le chauffeur est en état d'ébriété, toujours selon cette même source.

Il est alors emmené au commissariat pour que les policiers puissent vérifier son identité. L'ambassade de Suisse et les Affaires étrangères confirment sa qualité d'ambassadeur auprès de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le diplomate est donc remis en liberté.

La justice français a la possibilité de dénoncer les faits à la Suisse.

Interrogé par l'AFP, la délégation suisse auprès de l'OCDE s'est refusé à tout commentaire.

Vous aimerez aussi

La chancelière allemande Angela Merkel, lors de la Conférence de sécurité de Munich, le 16 février 2019 [Christof STACHE / AFP]
Diplomatie Merkel appelle au désarmement, Pékin, Moscou et Washington freinent
Réunion au siège du Comité international olympique à Lausanne, entre le CIO et des responsables nord et sud-coréens en vue d'une équipe coréenne unifiée aux JO de Tokyo-2020, le 15 février 2019  [SALVATORE DI NOLFI / POOL/AFP]
Diplomatie JO : les deux Corées se rapprochent pour 2020 et rêvent à 2032
Diplomatie Crise franco-italienne : l'ambassadeur de France repart «aujourd'hui» à Rome

Ailleurs sur le web

Derniers articles